L'astéroïde Apophis n'a rien de dangereux. Mais l'observation de son passage a de l'intérêt sur le plan scientifique.

L’astéroïde 99942, dit Apophis, donne lieu à bien des interprétations excessives et scientifiquement fausses. Et pour cause, celui-ci porte même le surnom de « dieu du Chaos », alors que l’appellation lui va très mal : il ne risque pas de causer le moindre chaos à court ou moyen terme. Il passe régulièrement près de la Terre, sans jamais que cela soit assez près pour causer un impact. On ne peut parler que de « voisinage ». De fait, les risques d’une collision dans les prochaines décennies sont nuls. La Nasa a littéralement classé ces risques au niveau 0.

Le dernier passage de l’astéroïde Apophis à proximité de la Terre, à plus de 16 millions de kilomètres de distance, a eu lieu dans la nuit du vendredi 5 mars au samedi 6 mars. Le site d’un observatoire permettait aux personnes passionnées d’astronomie de suivre l’événement.

C’est en 2029 que l’astéroïde Apophis s’approchera au plus près de la Terre, et, même là, ce sera très loin, comme vous pouvez le voir ci-dessus. // Source : Capture Youtube / Nasa Video

Observation en ligne

En Italie, l’observatoire astronomique de Bellatrix a mis en place un projet de télescope virtuel, auquel tout le monde peut avoir accès en ligne pour scruter le ciel lors d’événements importants ou intéressants. C’est le Virtual Telescope Project 2.0. À l’occasion du passage d’Apophis dans le voisinage de la Terre, l’observatoire a mis en place un direct. Voici comment le revoir.

  • Quoi ? Le passage de l’astéroïde Apophis dans les environs terrestres.
  • Où ? Sur la chaîne YouTube du Virtual Telescope Project 2.0.
  • Quand ? Dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 mars 2021, à partir de 1h.

Évidemment, il faut encore une fois nuancer le titre que l’observatoire a donné à l’événement, « Potentially Hazardous » : il s’agit là d’une technique de communication, mais il n’y a aucun danger quelconque. En revanche, l’observation reste pleinement fascinante, car les astéroïdes de cette envergure ne passent pas si couramment dans le voisinage. Il s’agit par ailleurs d’une vraie opportunité scientifique, pour étudier plus en détail cet objet.

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo