Depuis maintenant huit ans, Curiosity explore son environnement sur la planète Mars. Une expérience immersive plutôt convaincante permet de découvrir plusieurs sites que le rover a étudiés.

Tandis que Perseverance est en route vers Mars, son cousin robotique Curiosity poursuit son exploration de la planète rouge, entamée en 2012. Depuis son atterrissage, le rover a parcouru plus de 23 kilomètres et envoyé plus de 700 000 images brutes de sa mission. La Nasa propose d’ailleurs une expérience immersive, baptisée « Explore with Curiosity », pour découvrir certains des sites que l’astromobile a étudiés de près.

L’expérience s’ouvre sur une fenêtre divisée en trois parties. Au centre se trouve Curiosity dans son habitat. Il est possible de zoomer dans l’image (une fois qu’elle est chargée, ce qui peut prendre quelques instants), de la faire pivoter ou de prendre un peu de hauteur pour observer les lieux, à l’aide des commandes dans une barre supérieure ou de la souris, en cliquant directement dans le visuel. À gauche se trouvent les photographies prises par Curiosity dans la zone concernée, qui peuvent être triées en fonction des caméras du rover. À droite un plan permet de savoir où l’on se situe sur Mars et sur la trajectoire de Curiosity. Tout est expliqué en anglais.

Sur le site Mary Anning, nommé en l’honneur d’une paléontologue britannique. // Source : Capture d’écran Explore with Curiosity

Quels sites martiens peut-on explorer ?

Pour explorer d’autres sites, il faut utiliser le bouton « See other locations » présent en bas à droite de l’écran. En tout, quatre zones sont accessibles :

  • Le site « Mary Anning », depuis lequel Curiosity a pris un selfie le 12 novembre dernier,
  • Le site « Pahrump Hills », exploré en 2015,
  • Le site « Kimberley » étudié en 2014,
  • La dune de « Dingo Gap », aussi explorée en 2014.

Depuis cette expérience interactive, il est également possible d’accéder à une carte récapitulative du chemin parcouru par Curiosity sur Mars, via le bouton « Open Map View ».

L’immersion est assez convaincante, avec des vues détaillées du sol et des reliefs martiens autour du rover. L’expérience aide à comprendre pourquoi Curiosity doit évoluer si lentement pour avancer en toute sécurité sur la surface de la planète. Au cours de l’été 2020, Curiosity a par exemple dû faire un détour sur Mars, afin d’éviter une zone ensablée dans laquelle il aurait pu risquer de rester bloqué.

De telles précautions sont essentielles pour que l’astromobile de la Nasa puisse continuer à mener sa mission scientifique sur Mars. Régulièrement, les scientifiques exploitent ses données pour faire de nouvelles découvertes sur la planète rouge et son climat.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo