Pluton a été découvert il y a presque un siècle, en 1930. Une anecdote se cache derrière le nom de ce que l'on considérait alors comme une nouvelle planète. L'idée de son nom est venue d'une jeune anglaise âgée de 11 ans.

Déchu de son statut de planète depuis 14 ans, Pluton n’en reste pas moins un objet céleste fascinant. La planète naine au célèbre cœur gelé continue d’intriguer les scientifiques, 90 ans après sa découverte. Son nom a été officialisé peu de temps après son identification, le 24 mars 1930. Mais par qui fut-il suggéré ?

C’est une jeune fille de 11 ans qui a eu l’idée de nommer ainsi l’astre nouvellement découvert, a rappelé la Nasa dans un tweet le 26 avril 2020. L’anglaise Venetia Burney, née en 1918 et décédée en 2009, a proposé la première le nom de « Pluto ».

Venetia Burney. // Source : Capture d’écran YouTube International Astronautical Federation

Un nom qui n’avait jamais été utilisé

Au moment de la découverte de l’astre, il revenait à Vesto Slipher, un astronome américain qui dirigeait l’observatoire Lowell (Arizona), de baptiser ce que l’on considérait alors comme une planète. De son côté, Venetia Burney raconte qu’elle a eu l’idée du nom de Pluton le 14 mars 1930. « Je prenais le petit-déjeuner avec ma mère et mon grand-père. Et mon grand-père a lu la grande nouvelle et a dit qu’il se demandait comment elle [ndlr : la planète] serait nommée. Et, pour une raison quelconque, après une courte pause, j’ai dit ‘Pourquoi ne pas l’appeler Pluton ?’ », a relaté Venetia Burney dans une interview diffusée par la Nasa en 2006.

De par ses lectures, la jeune fille connaissait bien les légendes grecques et les noms des autres planètes dans le système solaire. « J’ai juste pensé que c’était un nom qui n’avait jamais été utilisé. Et il l’a été. Le reste a été entièrement l’œuvre de mon grand-père », poursuit Venetia Burney dans cet enregistrement. La jeune fille songeait alors à Hadès, le maître des Enfers dans la mythologie grecque. Pluton (« Pluto » en latin) est son équivalent dans la mythologie romaine.

Le grand-père de Venetia Burney, Falconer Madan, était bibliothécaire : en exerçant ce métier, il avait eu l’occasion de rencontrer des astronomes. Il a parlé de cette idée à l’astronome Herbert Hall Tuner. Par son intermédiaire, la suggestion de Venetia Burney a été proposée auprès de l’observatoire Lowell, qui l’a retenu pour nommer Pluton.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo