Une nouvelle année d'observations astronomiques commence. En janvier 2020, plusieurs phénomènes seront visibles dans le ciel. Voici les dates à retenir.

Éclipses, trou noir, univers : 2019 a été bien remplie pour les passionnés d’astronomie. L’année s’est terminée par une éclipse annulaire, un jour après Noël, que toute la planète n’a pas pu voir. Si les astres vous fascinent, voici une bonne nouvelle : les occasions d’observer le ciel ne vont pas non plus manquer en 2020.

Voici les phénomènes qu’il devrait être possible de voir en ce mois de janvier, si la météo le permet.

Les phases de la Lune

La Lune est sans doute l’astre le plus aisé à observer et le plus familier (même s’il peut réserver des surprises aux scientifiques). Tous les 29 jours environ, le satellite naturel de la Terre passe par plusieurs phases, qui désignent la portion de la Lune illuminée par le Soleil que l’on peut voir de notre planète.

  • Le vendredi 3 janvier, ce sera la phase du premier quartier. La Lune est en quadrature Est. C’est une demi-lune que l’on voit dans le ciel.
  • Le vendredi 10 janvier sera le moment de la pleine lune. Cet événement, qui suscite des croyances infondées, signifie simplement que la face visible de la Lune est entièrement éclairée.
  • Le vendredi 17 janvier correspond à la phase du dernier quartier. La Lune est en quadrature Ouest.
  • Le vendredi 24 janvier, ce sera l’étape de la nouvelle lune. Seule sa face cachée est illuminée par le Soleil, ce qui explique qu’on ne voit pas l’astre dans le ciel.
Une demi-lune. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Les planètes observables à l’œil nu

Il n’est pas forcément nécessaire de posséder un télescope pour observer les planètes. Certaines d’entre elles sont visibles à l’œil nu, à condition de savoir où les chercher. Voici les constellations utiles pour les repérer.

À noter : ce mois de janvier ne sera pas le plus favorable pour voir toutes les planètes. Saturne est invisible pendant tout le mois, tandis que Mercure et Jupiter font une apparition tardive.

MercureVénusMarsJupiter
Du 1er du 5invisible17h10 – 19h20 Capricorne6h10 – 8h40 Balanceinvisible
Du 6 au 12invisible17h20 – 19h40 Capricorne6h10 – 8h40 Scorpioninvisible
Du 13 au 19invisible17h30 – 20h Verseau6h10 – 8h30 Ophiuchusinvisible
Du 20 au 26invisible17h40 – 20h20 Verseau6h – 8h30 Ophiuchus8h10 – 8h30 Sagittaire
Du 27 au 3117h50 – 18h10 Capricorne17h50 – 20h40 Verseau6h – 8h20 Ophiuchus7h50 – 8h20 Sagittaire

Vénus visible le 24 janvier 2020, à 20h10. // Source : Capture d’écran The Sky Live, annotation Numerama

Les autres phénomènes astronomiques

Plusieurs phénomènes astronomiques sont à prévoir en janvier.

  • Le vendredi 3 janvier, ce sera le maximum d’activité des Quadrantides, une pluie d’étoiles filantes qui semble émerger de la constellation du Bouvier.
  • Le vendredi 10 janvier, une éclipse de Lune par la pénombre va avoir lieu au début de la nuit. Il faut cependant souligner que l’événement est bien moins spectaculaire qu’une éclipse partielle ou totale, lorsque la Lune passe dans l’ombre de la Terre.
  • À partir du dimanche 19 janvier, Mars se trouve proche de l’étoile Antarès pour quelques jours. C’est l’occasion de comparer les couleurs rouge et bleu des deux astres.
  • Le matin du lundi 20 janvier, un fin croissant de Lune sera proche de la planète Mars dans le ciel.
  • Le soir du lundi 27 janvier, il sera possible d’observer la lumière cendrée sur la Lune.
  • Le soir du mardi 28 janvier, c’est au tour de Vénus d’être proche de la Lune.
Un exemple de passage de la Lune par la pénombre. // Source : Wikimedia/CC/SockPuppetForTomruen (photo recadrée et modifiée)

Comment trouver la constellation de Céphée ?

L’observation du ciel est facilitée lorsque l’on sait situer les constellations. Savez-vous, par exemple, où se trouve la constellation de Céphée ? Il est utile de la connaître car elle est circumpolaire : elle reste toujours au dessus de l’horizon. Une astuce pour la trouver peut être de s’aider de la Petite Ourse, cette « petite casserole » célèbre. Si besoin, cette dernière est située non loin de la Grande Ourse, autre grand repère céleste.

Comment repérer Céphée. // Source : Capture d’écran The Sky Live, annotations Numerama

L’Étoile polaire se trouve au bout de la constellation de la Petite Ourse (au bout du manche de la casserole). Grâce à elle, il est possible de repérer le « toit » de la constellation de Céphée, l’étoile Gamma Cephei : elle se trouve juste à côté, de l’autre côté par rapport à la Grande Ourse. La constellation de Céphée est repérable à sa forme de pentagone, qui donne l’impression qu’une maison a été dessinée à gros traits dans le ciel.

Vous savez désormais quels sont les phénomènes astronomique à regarder pour entamer l’année 2020. Bonne observation du ciel !

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo