Un jour après Noël, le 26 décembre 2019, une éclipse annulaire a eu lieu. Mais l'événement astronomique n'était pas observable partout sur la planète.

C’est la 3e éclipse de l’année. Elle est aussi la 14e éclipse annulaire du 21e siècle. Le jeudi 26 décembre 2019, c’est une éclipse annulaire de Soleil que le ciel offre à l’Humanité. La France ne peut cependant pas assister au spectacle de cet « anneau de feu », dont l’observation est réservée à l’Inde et à l’Asie du sud-est.

Une éclipse annulaire se produit lorsque le Soleil, la Lune et la Terre sont alignés dans cet ordre. Pour un observateur bien placé pour assister à l’événement, « la surface du Soleil n’est pas complètement occultée par la Lune et le diamètre apparent de la Lune est plus petit que le diamètre apparent du Soleil », résume l’Observatoire de Paris.

Le cas B représente une éclipse annulaire. // Source : Wikimedia/CC/Sushant savla (photo recadrée, modifiée et annotée)

Qui peut voir cette éclipse ?

La bande de centralité de l’éclipse, c’est-à-dire la zone à l’intérieur de laquelle un observateur situé sur la Terre peut voir l’événement, commence en Arabie saoudite. Elle passe par le sud de l’Inde, puis en Indonésie et se termine dans l’océan Pacifique. L’est du continent africain et l’Asie assisteront à l’éclipse dans sa phase partielle.

L’éclipse générale commencera à 3h29, heure française (2h29 UTC). Le maximum de l’éclipse se produira à 6h17. L’éclipse générale s’achèvera à 9h05.

La bande de centralité de l’éclipse est représentée en rouge. // Source : Wikimedia/CC/Nasa (photo recadrée)

Comment suivre l’événement en direct ?

Forbes a repéré que plusieurs chaînes YouTube ont diffusé des images de l’éclipse.

La prochaine éclipse annulaire de Soleil aura lieu le 21 juin 2020. À nouveau, la France ne pourra pas profiter du spectacle. Seul le sud-ouest de l’Europe pourra profiter de la phase partielle de l’événement.

Partager sur les réseaux sociaux