SpaceIL n'ira pas sur la Lune lors de sa prochaine mission, contrairement à ce qui avait été annoncé. La société le justifie en disant que ce challenge n'est pas suffisant. Sa sonde Beresheet s'était écrasée sur l'astre en avril.

« Cette fois, nous n’irons pas sur la Lune » : après l’échec de sa mission lunaire Beresheet en avril, SpaceIL décide finalement de viser un nouvel objectif. Le 25 juin 2019, la société à but non lucratif israélienne a annoncé qu’elle n’irait pas sur le satellite naturel de la Terre lors de sa prochaine mission.

« Le voyage de Beresheet vers la Lune a déjà été accueilli comme un voyage réussi et record. Nous allons plutôt poursuivre un autre objectif significatif pour Beresheet 2.0. Plus de détails à venir », écrit SpaceIL dans un tweet.

La présente mission lunaire s’est soldée par un crash

Le 11 avril dernier, la sonde Beresheet était proche de sa cible lorsqu’elle s’est éteinte. L’atterrisseur s’est écrasé sur la Lune, très certainement à cause de défaillances techniques (l’hypothèse de l’erreur humaine a aussi été envisagée). La sonde aurait même fait un trou supplémentaire sur la Lune. Malgré ce crash, SpaceIL avait rapidement fait savoir que son souhait était toujours d’atteindre la Lune et qu’une nouvelle machine, Beresheet 2, allait être développée dans ce but.

Désormais, SpaceIL semble presque considérer cet objectif lunaire… comme trop simple (alors que, pour l’instant, la société n’a même pas atteint ce but). « Une tentative pour refaire un voyage vers la Lune n’est pas un challenge suffisant », a écrit la société dans un communiqué, cité par Associated Press.

La Lune n’est plus un objectif assez ambitieux pour SpaceIL. // Source : Wikimedia/CC/Murray Foubister (photo recardée)

Un nouvel objectif encore mystérieux

SpaceIL a été créé en 2011. L’entreprise a participé au Google Lunar X Prize, une compétition internationale parrainée par Google. Les équipes participantes devaient présenter un projet d’atterrisseur capable de se poser sur la Lune. Même si le concours s’est achevé sans gagnant, SpaceIL a poursuivi ses efforts pour tenter de réaliser le premier atterrissage d’une mission privée sur la Lune.

Il faudra probablement attendre encore un peu pour savoir quel est cet autre objectif que SpaceIL juge plus ambitieux de poursuivre que la Lune avec Beresheet 2. Notre satellite, lui, reste la destination d’autres organisations qui espèrent y atterrir avec succès, comme la Nasa qui prévoie d’envoyer des humains sur place en 2024.

Crédit photo de la une : Wikimedia/CC/TaBaZzz (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux