6 chercheurs en pédiatrie ont accepté d'ingérer un morceau de Lego. Ils voulaient vérifier si les têtes en plastique pouvaient être rejetées par l'organisme sans problème.

Vous ne devriez pas trop vous inquiéter si votre enfant a avalé un morceau de Lego. C’est ce qu’ont cherché à prouver plusieurs chercheurs en ingérant les petites têtes en plastique des jouets. Ils ont raconté cette expérience, repérée par The Guardian, dans le Journal of Paediatrics and Child Health le 22 novembre 2018.

« Notre objectif était d’estimer le temps de transit d’un objet couramment avalé : la tête d’une figurine de Lego », écrivent très sérieusement les scientifiques. Les 6 chercheurs spécialistes de la pédiatrie ont accepté d’ingérer cet objet et de découvrir combien de temps leur corps mettrait à le rejeter sans complication supplémentaire.

D’après cette étude, vous ne risqueriez rien en avalant les têtes de vos Lego favoris. // Source : Flickr/CC/Camille Rose

2 jours dans le système digestif

Les chercheurs en concluent que leur expérience montre « que de petits objets, comme ceux avalés par les enfants, peuvent passer sans complications en 1 à 3 jours » et que « cela devrait rassurer les parents. »

Le score « FART » (Found and Retrieved Time), c’est-à-dire le temps nécessaire pour retrouver le morceau de jouet dans les selles des participantes et participants, était en moyenne d’un peu moins de 2 jours.

Testé seulement sur des adultes

Les chercheurs admettent que l’étude a été réalisée sur des sujets adultes et que le temps de transit nécessaire pour évacuer le jouet serait sans doute plus rapide dans « un intestin immature. » Ils ajoutent que ce délai serait sans doute différent pour une autre partie du jouet, comme le corps ou la jambe, dont la surface plus irrégulière peut ralentir la progression dans le système digestif.

Les chercheurs ne parlent pas du risque d’étouffement. // Source : Pixabay/CC0 (photo recadrée)

Et si le jouet reste coincé dans l’œsophage ?

La conclusion de leur expérience est que « les parents n’auraient pas besoin de chercher dans les selles de leurs enfants pour avoir la preuve de l’extraction de l’objet. »

Si les auteurs estiment qu’un objet passant à travers le sphincter du pylore (situé dans l’estomac) devrait arriver à passer aussi par le sphincter anal, ils semblent omettre le premier risque que peut entraîner le fait d’avaler un morceau de Lego : l’étouffement.

Avant même de pouvoir passer par le système digestif humain, un morceau de Lego peut aussi se retrouver coincé dans l’œsophage. Les conclusions des chercheurs n’écartent que les craintes liées à la présence d’un corps étranger qui aurait d’abord été avalé sans mal.

Crédit photo de la une : Pexels/CC/Tookapic

Partager sur les réseaux sociaux