La fusée New Glenn, qui appartient à la catégorie des lanceurs super lourds, doit procéder à son vol inaugural en 2024. Les deux étages ont été connectés pour la première fois en janvier.

Elle s’appelle New Glenn en hommage à l’astronaute John Glenn, elle mesure presque 100 mètres de haut et ses deux étages viennent d’être assemblés pour la première fois à la mi-janvier. Une avancée qui méritait bien un tweet de l’entreprise américaine Blue Origin, en charge de sa construction, pour annoncer la nouvelle.

« Les premier et deuxième étages du véhicule d’essai de New Glenn se sont emboités pour la première fois », lit-on dans le message, accompagné d’une photographie montrant le lanceur dans une position horizontale. Le planning de Blue Origin prévoit toujours une première mission opérationnelle courant 2024 pour l’engin.

Blue Origin New Glenn
Les deux étages enfin connectés. // Source : Blue Origin

Une décennie de développement

Appartenant à la famille des lanceurs super lourds, la fusée est l’une des plus hautes du monde. Il n’y en a pas beaucoup d’autres qui la dépassent : il y a l’historique lanceur américain Saturn V, son rival soviétique N1, le tout jeune Space Launch System (SLS) de la Nasa et le Starship, dont la conception se poursuit.

Le développement du New Glenn a commencé durant la décennie 2010, et le projet officialisé en 2016. À l’époque, le lanceur n’existait qu’en images de synthèse. C’était aussi le temps des calendriers un peu trop optimistes : en effet, le vol inaugural de l’engin était espéré en 2020. C’était avant les retards et la pandémie de coronavirus.

La première mission que devra assumer Blue Origin avec le New Glenn sera une mission martienne. Il s’agit de lancer la mission ESCAPADE (ESCApe and Plasma Acceleration and Dynamics Explorer), qui inclut deux sondes scientifiques pour mesurer les champs magnétiques et les plasmas de Mars.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !