New Glenn ne visera pas la Lune, mais Mars. La première mission qui sera confiée à la future fusée de Blue Origin devrait être l’envoi de deux sondes vers la planète rouge, en 2024.

La fusée New Glenn n’a peut-être pas encore volé, mais elle a d’ores et déjà son premier ordre de mission. Le site Ars Technica rapporte dans son édition du 23 novembre que l’agence spatiale américaine a confié à Blue Origin — l’entreprise qui propose ce lanceur — la tâche d’envoyer dans l’espace deux petites sondes, qui se rendront sur Mars.

Ladite mission, appelée ESCAPADE (ESCApe and Plasma Acceleration and Dynamics Explorer), doit en principe partir du sol américain en 2024. Elle inclut deux sondes scientifiques équipées d’instruments lui permettant de mesurer les champs magnétiques et les plasmas de la planète rouge. En principe, elles doivent opérer pendant un an avant de tirer leur révérence.

Un premier vol du New Glenn en 2024

Le principal challenge n’est toutefois pas la conception des sondes, mais leur envoi par une fusée qui a encore tout à prouver. La New Glenn a été annoncée en 2016, avec une vidéo en images de synthèse pour illustrer ses futures capacités. Depuis, son développement s’est poursuivi dans une relative discrétion. Son vol inaugural, espéré au départ en 2020, a glissé année après année.

New Glenn
New Glenn, représentée en images de synthèse. // Source : Blue Origin

Désormais, le lanceur doit faire ses débuts en 2024 — c’est indispensable s’il veut tenir le calendrier d’ESCAPADE — ce qui implique de boucler toute la campagne d’essai et de qualification de l’engin. Le risque pour la Nasa est toutefois modéré : la mission ESCAPADE a un budget de 79 millions de dollars, ce qui n’en fait pas la plus capitale pour l’agence.

New Glenn est une fusée qui appartient à la catégorie des lanceurs super-lourds, à laquelle appartiennent des véhicules comme Saturn V, le Space Launch System (SLS) et Starship. Ce lanceur complétera le catalogue de Blue Origin, qui est déjà doté d’une fusée New Shepard — celle-ci est aujourd’hui utilisée pour du tourisme spatial avec des vols suborbitaux.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !