SpaceX lancera plus de Falcon Heavy en 2023 qu’en cinq ans. Cinq missions ont été planifiées pour cette année, dont une qui a déjà eu lieu. En comparaison, il n’y en a eu que quatre de 2018 à 2022.

Elle n’a que très peu volé depuis le début de sa carrière, mais en 2023, tout devrait changer. La fusée Falcon Heavy, qui a effectué son premier décollage de l’année à la mi-janvier, va croiser beaucoup plus souvent le pas de tir. À tel point qu’elle devrait faire cette année autant de missions que dans toute sa carrière, débutée en 2018.

Un record attendu en 2023 pour le Falcon Heavy

Le planning actuel de SpaceX intègre cinq décollages au total pour 2023. Outre la mission du 15 janvier, menée pour le compte de l’US Space Force (la branche de l’armée américaine dédiée aux opérations spatiales), quatre autres tirs sont prévus. Sauf chamboulement de calendrier, trois doivent avoir lieu au cours du printemps et un à l’automne.

Ainsi, la prochaine opération de lancement est attendue au plus tard au mois de mars. Elle devait initialement avoir lieu en 2022, mais le satellite qui doit être placé en orbite — ViaSat-3 — n’aurait pas été prêt à temps. Le vol transportera aussi un autre satellite de plus petite taille, Arcturus. Ensuite, en avril, une autre mission sera effectuée, encore une fois pour la Space Force.

Le dernier lancement du printemps 2023 est attendu pour le mois de mai. Il s’agira d’une mission commerciale, comme celle prévue en mars, pour déployer deux satellites : Jupiter 3 / EchoStar 24. Là aussi, cette mission aurait dû partir plus tôt, en 2021, mais du retard a été accumulé à cause de la pandémie de coronavirus.

décollage Falcon Heavy
Le décollage du Falcon Heavy en janvier 2023. // Source : SpaceX

Quant à la dernière mission du Falcon Heavy en 2023, rendez-vous est pris pour octobre. Ce sera d’ailleurs l’une des grandes missions spatiales de l’année. Il s’agira d’envoyer une sonde à proximité d’un astéroïde métallique — la Nasa l’a décrit comme un « monde de métal » du fait de sa composition mêlant fer et nickel. C’est la mission Psyché, qui, elle aussi, aurait dû partir plus tôt.

De fait, si le calendrier est tenu cette fois, cela fait un total de cinq décollages en 2023 pour le Falcon Heavy. C’est du jamais vu pour ce lanceur lourd depuis le début de sa carrière, en février 2018. Depuis son vol inaugural — qui consistait à envoyer une Tesla Roadster sur une orbite croisant Mars –, la fusée n’a servi que trois autres fois : deux fois en 2019 et une fois en 2022.

Quatre lancements entre 2018 et 2022… et maintenant cinq prévus en 2023

Le Falcon Heavy effectuerait donc bien plus de lancements en 2023 que durant toute sa carrière, longue de cinq ans déjà. Il est vrai que cette situation est en partie causée par des facteurs exogènes. SpaceX, comme d’autres, a été perturbé à partir de 2020 avec la pandémie, causant ralentissements et reports. Il reste à voir si cette dynamique sera le nouveau rythme de croisière du lanceur.

Le Falcon Heavy est aujourd’hui la fusée la plus puissante du catalogue de SpaceX : l’engin reprend la base de la Falcon 9 (qui est le lanceur qu’utilise l’entreprise au quotidien pour la quasi-totalité de ses missions), avec en plus deux autres moitiés de Falcon 9. Ces demi-fusées servent ici de propulseurs d’appoint pour fournir une poussée bien plus élevée au décollage.

À moyen terme, le Falcon Heavy comme la Falcon 9 doivent tirer leur révérence — il est toutefois encore question de refaire voler les deux engins pendant quelques années. La société travaille sur un autre lanceur, présenté comme bien plus polyvalent que son offre actuelle : il s’agit du Starship. Il n’a toutefois pas encore été testé dans des conditions proches d’un vrai vol.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.