Une séquence hivernale est prévue en France cette semaine du 12 décembre 2022. De tels épisodes ne sont pas dissociables du changement climatique.

Ce n’est toujours pas une vague de froid. Mais, assurément, le froid s’impose en France en cette mi-décembre 2022. Plus exactement, une « séquence hivernale » est prévue par Météo France, pour cette semaine du 12 décembre. « Des phénomènes hivernaux sont prévus avec du verglas et de la neige jusqu’en plaine », prévient le service de météorologie.

L’indicateur thermique national est une moyenne. Elle s’obtient à partir de mesures de la température de l’air dans 30 stations météorologiques en France.

Cet épisode de froid notable est caractérisé par une température moyenne proche de 1 °C en France, c’est-à-dire environ 5 à 6 °C sous les normales de saison. Dimanche 11 décembre, l’indicateur thermique national était estimé à 0,3° C. Selon Météo France, il s’agissait de la journée la plus froide enregistrée en France depuis 5 hivers : il faut remonter au 28 février 2018 pour trouver une valeur de -2,7° C. « Une valeur d’hiver autrefois courante, certes froide, mais qui devient plus exceptionnelle dans un climat qui se réchauffe », relève néanmoins l’établissement.

Prévisions pour le 15 décembre 2022. // Source : Via Twitter @meteofrance
Prévisions pour le 15 décembre 2022. // Source : Via Twitter @meteofrance

Le changement climatique n’est pas un phénomène linéaire

C’est ce qu’a aussi souligné Matthieu Sorel, climatologue de Météo France, dans un point organisé avec la presse le 13 décembre : « Les épisodes de froid intense ne sont pas dissociables du changement climatique. » L’expert a rappelé que de telles journées froides se font effectivement de plus en plus rares. Ces 10 dernières années, on ne compte que 3 journées de décembre avec un indicateur thermique national inférieur de 5° C aux normales (le 31 décembre 2016, le 29 décembre 2014, et le 12 décembre 2012).

Le changement climatique n’est pas non plus un phénomène linéaire, qui impliquerait que chaque année soit forcément plus chaude que la précédente. On parle bien de réchauffement à long terme, qui amplifie les épisodes de chaleur extrême et de froid extrême. Le climatologue Christophe Cassou relevait le 8 décembre, alors que les températures étaient déjà fraiches, que « le petit coup de froid […] aurait été bien plus froid sans changement climatique ».

2022 a été marquée par d’importantes chaleurs. Jamais l’Europe n’avait connu un été aussi chaud. Plus globalement, 2022 a été l’année de tous les records. Alors que l’année n’est pas finie, Météo France a déjà été en mesure d’estimer que « 2022 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée sur le pays depuis le début des relevés en 1900 ».

L’épisode de froid actuel n’y changera rien. « 2022 sera quand même l’année la plus chaude, c’est dire l’avance très large que nous avions, a poursuivi Matthieu Sorel lors du point organisé par Météo France. Cette anomalie froide n’arrive pas à contrebalancer l’anomalie chaude de cette année. »


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !