Faire revenir les astronautes sur la Lune est une chose. Les faire vivre sur le satellite en est une autre. Mais, la Nasa croit que ce deuxième défi peut être accompli d’ici à la fin de la décennie.

L’humanité ne fera pas que retourner sur la Lune pour faire quelques pas à la surface. Elle va aussi s’y établir durablement. Autrement dit, des humains vont séjourner sur place, au lieu de se contenter de faire un bref passage sur le satellite. Et, cela arrivera plus tôt que l’on ne le pense. Une base lunaire est d’ailleurs envisagée dès cette décennie.

C’est en tout cas la perspective qu’a donnée Howard Hu, le responsable du programme spatial Orion au sein de la Nasa, à l’occasion d’un échange avec la BBC le 20 novembre 2022. À l’occasion des manœuvres de la capsule Orion autour de la Lune, qui entrent dans le programme Artémis, l’intéressé a exprimé les projets de l’agence spatiale américaine pour s’installer sur place.

La dépose d’astronautes sur la Lune est prévue en 2025

Des humains séjournant sur la Lune d’ici à 2030 ? C’est une échéance ambitieuse, mais qui n’est pas forcément irréaliste : le retour des humains sur la Lune pour la première fois depuis décembre 1972 (la dernière mission était Apollo 17) se fait dans le cadre d’un nouveau plan constitué en plusieurs étapes : Artémis 1, Artémis 2, Artémis 3, Artémis 4, et ainsi de suite.

La mission Artémis 1 est en cours depuis novembre. Elle consiste à faire un test grandeur nature comprenant le baptême du feu de la fusée Space Launch System (SLS), l’envoi d’une capsule inhabitée autour de la Lune et son retour sur Terre, avec un amerrissage dans l’océan. Le décollage du SLS s’est bien passé. Il reste maintenant à réussir l’étape lunaire.

Artémis 2 consistera à refaire ce vol, mais en mettant un équipage à bord d’Orion. Cette mission est prévue pour 2024. Viendrait ensuite Artémis 3 en 2025, avec une première exploration de la Lune par des astronautes. Artémis 4 et 5, attendus en 2027 et 2028 poursuivaient sur cette lancée. Ces dates sont indicatives : la Nasa est susceptible de revoir son calendrier à tout moment.

Une image de l'éclipse lunaire, obtenue depuis l'ISS. // Source : Flickr/CC/Samantha Cristoforetti (photo recadrée)
Des humains vivront-ils sur la Lune dans dix ans ? La Nasa juge l’échéance possible. // Source : Samantha Cristoforetti

Howard Hu n’a pas précisé ce qu’il entendait par un établissement des humains sur la Lune — combien de temps durerait, par exemple, un séjour sur place — quelques jours, quelques semaines, quelques mois ? Quand et comment seront envoyés les modules pour assurer l’habitabilité de la surface ? Quid du ravitaillement ? Que feront-ils sur place ?

À titre de comparaison, un séjour type à bord de la Station spatiale internationale (ISS) dure environ 6 mois — durée qui peut ponctuellement être prolongée s’il y a des problèmes d’agenda pour acheminer ou rapatrier du personnel. Mais, l’ISS se trouve très près de la Terre, à 400 km d’altitude. Le trajet ne dure qu’une grosse journée. La Lune, elle, est à 384 400 km.

Ces questionnements trouveront des réponses à mesure que le programme Artémis avancera. La Nasa, évidemment, prépare déjà les missions après Artémis 1 — à titre d’exemple, l’agence a trouvé un accord avec SpaceX pour que la société américaine participe à Artémis 4. Même si, dans l’immédiat, la Nasa se concentre surtout sur Artémis 1. De son succès dépendra la suite.

En principe, la capsule Orion doit revenir sur Terre à la mi-décembre.