La Nasa a conclu un accord avec SpaceX pour que la société participe à la mission Artémis 4, prévue en 2027. Il s’agira là encore de faire la navette entre la Lune et l’espace. L’agence spatiale américaine avait déjà retenu SpaceX pour une tâche similaire avec la mission Artémis 3.

SpaceX devient jour après jour un acteur toujours plus important pour la conquête spatiale américaine. Déjà impliquée dans la mission Artémis 3, attendue pour 2025, l’entreprise aérospatiale fondée par Elon Musk est maintenant associée à la mission d’après. C’est ce qu’a annoncé la Nasa le 15 novembre 2022 dans un communiqué.

En l’espèce, SpaceX va devoir fournir à l’agence spatiale américaine un système d’atterrissage capable d’accueillir un équipage pour faire la navette entre la station spatiale autour de la Lune et la surface du satellite. SpaceX a déjà un plan en tête : il utilisera une version modifiée du Starship, afin que le deuxième étage de la fusée serve à cette tâche.

Le Starship HLS, taillé pour la dépose d’astronautes sur la Lune

Cette version du Starship est appelée Starship HLS (Human Landing System — Système d’atterrissage humain). Elle doit être mise en œuvre à partir de 2025 pour Artémis 3 et en 2027 pour Artémis 4. Actuellement, le Starship est toujours en phase de développement. On attend en particulier un vol orbital, avec le lanceur complet. Il pourrait avoir lieu en 2022.

L’accord conclu entre la Nasa et SpaceX n’est pas exclusif. Comme le précise Bill Nelson, le patron de l’agence, d’autres groupes peuvent devenir aussi des partenaires pour fabriquer leurs atterrisseurs lunaires. Exactement comme avec l’accès à l’ISS, assuré par plusieurs prestataires, ce qui garantit une haute disponibilité et une bonne redondance.

Starship Lune
SpaceX a de nombreuses idées d’utilisation pour le Starship. // Source : SpaceX

Mais, avant de transporter qui que ce soit, il va d’abord falloir que SpaceX prouve qu’il en a la capacité. C’est une chose que de faire voler le Starship autour de la Terre. C’en est une autre que de l’envoyer vers la Lune et procéder à une démonstration (sans équipage) sur la Lune. Il est impératif que SpaceX franchisse cette étape obligée avant de participer au programme Artémis.

Il est attendu de SpaceX que son vaisseau Starship rallie sans encombre l’orbite lunaire, s’amarre à la future station spatiale, atterrisse à la surface et en reparte. La fusée doit aussi être capable de se connecter au vaisseau spatial Orion, qui transportera les astronautes entre la Terre et la Lune, ainsi que dans le sens du retour.

Et, le Space Launch System (SLS) dans tout ça ? Son rôle reste clair : la méga-fusée de la Nasa doit s’occuper d’envoyer les astronautes dans l’espace depuis la Terre (l’équipage doit être de quatre personnes). Tous seront installés dans le véhicule spatial Orion, placé au sommet du lanceur. C’est à proximité de la Lune qu’aura lieu le transfert, d’Orion vers le Starship HLS.