Pendant 2 mois, l’hélicoptère Ingenuity ne s’est pas envolé sur Mars. Cette longue pause hivernale s’est achevée avec un nouveau « court saut », semblable au deuxième vol du robot.

Les choses sérieuses reprennent pour l’hélicoptère Ingenuity sur Mars. Après deux mois passés à la surface de la planète, le giravion de la Nasa s’est envolé pour la trentième fois, a annoncé la Nasa le 23 août 2022. Ingenuity « a fait un court saut pendant le week-end afin que l’équipe puisse vérifier ses signes vitaux et faire tomber la poussière du panneau solaire », détaille l’agence dans un tweet.

Pour ce vol, la Nasa n’a pas exigé de prouesses extraordinaires de la part de son petit robot à hélices. Ce 30e vol ressemblait au deuxième vol d’Ingenuity sur Mars : il s’agissait d’un déplacement latéral, à une altitude maximale de 5 mètres, sur une distance de 2 mètres (au lieu de 4 lors du vol n° 2), puis d’un atterrissage. Au total, le vol devait durer à peine 33 secondes. L’objectif était surtout de vérifier que l’hélico est en bon état, après 101 sols (le nom du jour sur Mars) passés dans l’hiver martien. Comme l’explique la Nasa dans cette publication, l’hiver est rude dans le cratère Jezero, où se trouve la mission Mars 2020 (constituée du rover Perseverance et de l’hélico Ingenuity).

ingenuity mars helico vue artiste
Ingenuity sur Mars, vue d’artiste. // Source : Capture d’écran YouTube Nasa Jet Propulsion Laboratory

Ingenuity est confronté à des températures nocturnes glaciales

La nuit, les températures peuvent descendre jusqu’à -86° C. Il y a aussi beaucoup moins d’ensoleillement pendant cette saison. Cela signifie donc moins de lumière pour le panneau solaire du giravion, un équipement indispensable pour lui fournir de l’énergie. « Pendant la journée, le panneau continue à fournir suffisamment de charge pour permettre des sauts plus courts », explique la Nasa. C’est le choix qui a été fait pour les vols 29 (survenu le 11 juin) et 30. De la poussière s’est aussi accumulée sur le panneau solaire d’Ingenuity depuis le 29e vol. Ce nouveau décollage devait aussi permettre de nettoyer cette poussière.

Pour vérifier que le robot allait bien, la Nasa a d’abord fait tourner les pâles d’Ingenuity le 6 août, au rythme de 50 tours par minutes, sans que l’engin décolle de la surface de Mars. Un exercice similaire a été réalisé le 15 août, à plus grande vitesse : jusqu’à 2 573 tours par minutes. Ces deux essais ont permis d’estimer que l’hélico était de nouveau prêt à s’envoler.

Progressivement, l’état de charge des batteries d’Ingenuity devrait s’améliorer, ce qui permettra de reprendre des vols plus réguliers et plus longs. La Nasa prévoit également une mise à jour de son hélico en septembre, pour améliorer ses capacités de navigation. Il va en avoir besoin, car Ingenuity devra voler dans un terrain plus difficile ces prochains mois : la mission Mars 2020 se dirige vers un delta (l’ancienne embouchure d’un lac martien).