Des messages automatiques sont publiés par des personnages contrôlés par des bots : ils font la promotion de sites pour vendre de l’or en jeu contre des euros. Lost Ark n’a pas encore trouvé la recette idéale pour les filtrer une bonne fois pour toutes.

C’est un problème qui, en comparaison des immenses files d’attente qui se forment à l’entrée des serveurs européens, paraît bénin. Mais c’est un souci qui s’avère être une épine de plus dans le pied de Smilegate RPG, qui édite le jeu en Occident avec le concours d’Amazon Games Studios. Et celui-ci est connu des joueurs et des joueuses de MMO : les bots vendeurs d’or.

Depuis la sortie de Lost Ark, les canaux de discussion publique sont pollués ponctuellement de messages invitant les internautes à acheter des pièces d’or (et plus généralement n’importe quelle autre monnaie transmissible dans le jeu) contre des euros ou des dollars — selon la zone géographique dans laquelle l’annonce est passée.

Ces messages s’étalent généralement sur quelques lignes et, pour tromper les filtres anti-spam de l’éditeur, utilisent toutes sortes de stratagèmes : ainsi, au lieu d’écrire « www site_gold_seller point com », les bots vont écrire plutôt « vvwvv », en remplaçant deux lettres « w » par une combinaison associant des lettres « v » pour lui ressembler. Et ainsi de suite.

tchat gold sellers lost ark
Les « www » sont altérés pour passer à travers les filtres. On distingue d’autres tactiques, mais aussi des codes de réduction. // Source : Lost Ark

Les filtres de Lost Ark ne capturent pas tout le spam

Cet envahissement des canaux de discussion n’a pour l’instant pas été résolu une bonne fois pour toutes, mais on sait que Smilegate RPG est au courant, tout comme Tripod Studio, le développeur du jeu. Dans un point d’étape paru le 20 février, qui a été l’occasion de passer en revue les difficultés actuelles du jeu en Europe, le spam a été listé parmi les chantiers en cours.

« Nous savons également qu’il y a de plus en plus de vendeurs de pièces d’or dans les discussions, et exécutons fréquemment des scripts pour les bannir. Nous œuvrons activement à l’amélioration de nos outils de modération dans le jeu. Nous continuerons à surveiller la situation, à bannir ces personnes et à agir le cas échéant », est-il expliqué.

La situation est relativement dégradée et nombreuses sont les personnes à s’en plaindre sur les forums officiels, comme ailleurs. Des fils de discussion multiples ont été ouverts pour commenter et documenter cette vague incessante de publicités en principe interdites par les règles de Lost Ark. On lit aussi de nombreuses réactions mécontentes sur Reddit, mais aussi en jeu.

forums playlostark gold seller
Un extrait des résultats du forum officiel de Lost Ark lorsque l’on fait une recherche ciblée sur le spam de « gold sellers » et de bots.

Les joueurs et les joueuses ont la possibilité de bloquer immédiatement les bots qui se répandent sur le tchat, mais des internautes ont prévu sur les forums spécialisés comme sur Reddit que la liste de blocage n’est pas extensible à l’infini. Le point commun de tous ces bots est l’emploi de pseudonymes sans queue ni tête, comme si votre chat avait marché sur les touches de votre clavier.

Autre possibilité, désactiver le canal de discussion de la zone dans laquelle vous vous trouvez — cette solution est certes radicale, puisque vous ne verrez plus aucun échange sur ce tchat, y compris les interventions normales des autres joueurs. Il est toutefois possible de la réactiver à tout moment. Il s’avère que l’application de cette rustine est suggérée, faute de mieux.

« Vous pouvez créer un nouvel onglet de discussion en cliquant sur l’icône « + » de la fenêtre de discussion et en sélectionnant les types de discussion que vous voulez inclure ou exclure le temps que nous trouvions une solution plus permanente aux messages indésirables dans les discussions. Cela vous permettra de cacher la discussion de zone », écrit l’éditeur.

En attendant une solution pérenne, Lost Ark conseille d’envisager de couper le tchat de zone

La présence de vendeurs d’or est un phénomène connu dans les jeux massivement multijoueur, notamment ceux orientés pour le jeu de rôle. World of Warcraft y a été confronté comme d’autres, avec des personnages comme « Ojodsxjds », Njdhqm » ou « Mfjqndh » faisant la promotion de sites permettant de troquer ses euros contre des pièces d’or.

Ce business était rendu possible par la présence de personnages, contrôlés ou non par des joueurs, qui passent leur temps dans certaines zones à tuer à la chaîne des monstres et à récolter des ressources pour ensuite les vendre à l’hôtel des ventes, contre des pièces d’or. Ensuite, ce magot peut être monétisé contre des euros, via un site de vendeur d’or.

Sur WoW, ce service contraire aux conditions d’utilisation du jeu consiste à acheter une prestation sur l’un de ces sites, en renseignant le nom de son serveur, sa faction et l’identité de son personnage. Pour 10 euros par exemple, vous pouvez avoir 100 000 pièces d’or. Une fois le paiement fait, un bot est connecté pour vous envoyer la somme via le service postal interne au jeu.

Un risque d’exclusion de Lost Ark en cas de triche ou d’achat d’or sur un site tiers

Mais le recours à ce type de service peut faire l’objet d’une sanction de la part de l’éditeur, qui peut aller jusqu’au bannissement du compte fautif. Dans son code de conduite, Amazon Games Studios rappelle qu’il est interdit de tricher, de recourir à des bots, de pirater le jeu ou d’employer des outils permettant d’automatiser des tâches, sans jouer soi-même.

« Ne faites pas de commerce d’objets et de monnaies du jeu contre de l’argent réel », lit-on également. « Nous nous réservons le droit de déterminer ce qui constitue une pratique de jeu déloyale et de prendre les mesures correctives que nous jugeons appropriées », prévient le studio, qui liste également les pénalités, de plus en plus sévères, qui peuvent être prononcées.

anti-cheat lost ark
Au lancement du jeu, cet encart s’affiche pour annoncer le lancement de l’outil anti-triche sur le PC.

Ces restrictions sont également formulées dans d’autres documents, notamment les conditions générales d’utilisation, la politique d’utilisation des contenus d’Amazon Games et la déclaration quant aux logiciels anti-triche. Cette dernière rappelle qu’un logiciel anti-triche s’exécute sur l’appareil du joueur lorsqu’il joue au jeu afin de voir les processus actifs sur la machine.

Ces mises en garde n’ont de toute évidence pas dissuadé les personnes derrière ce business d’arrêter. Pour Lost Ark, la situation est d’autant plus difficile qu’il n’y a pas de vraie barrière tarifaire à l’entrée pour jouer au jeu : il n’y pas besoin ni d’acheter Lost Ark ni de verser un abonnement mensuel, comme WoW. Recréer un compte pour spammer est donc assez simple.