Autant vous le dire tout de suite, L’Attaque des Titans va vampiriser l’actualité durant cet hiver. Mais regardons tout de même ce qu’il y a à voir d’autre en ce début d’année 2022 !

Crunchyroll & Wakanim

L’Attaque des Titans (saison finale, partie 2)

La grosse nouveauté de cette saison est que, désormais, Wakanim n’a plus l’exclusivité de la diffusion de la série. Les abonnés de Crunchyroll pourront aussi en profiter pleinement (ainsi que les précédentes saisons). Les fans auront rongé leur frein durant une année complète depuis que Reiner et les autres guerriers de Mahr ont lancé l’assaut sur Paradis. L’attente était interminable, mais cette seconde partie est enfin disponible.

12 épisodes sont prévus, ce qui paraît court pour adapter les 23 chapitres restants du manga (5 tomes). Ainsi, les rumeurs de long-métrage en guise de conclusion pourraient être tout à fait plausibles. Ce serait la meilleure des idées. À noter que les épisodes spéciaux racontant des histoires parallèles (dont la jeunesse de Rivaille) sont disponibles depuis peu sur les deux plateformes.

My Dress-Up Darling

Adaptation par CloverWorks (Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai) du manga Sexy Cosplay Doll, cette série narre la rencontre entre Wakana Gojo, un lycéen qui souhaite devenir artisan de poupées hina et Marine Kitagamwa, une fille populaire de sa classe passionnée par le cosplay. Ensemble, ils décident de créer un costume… Cette rom com s’annonce classique, mais le manga (disponible chez Kana) a plutôt bonne réputation. 12 épisodes sont prévus.

Sabikui Bisco

Dans un Japon devenu un désert aride et ravagé par une pandémie, le jeune Bisco Akahoshi part à la recherche d’un champignon capable de guérir cette mystérieuse malade qui fait rouiller le corps humain. En chemin, il décide de faire équipe avec un jeune médecin, Milo Nekoyanagi. Adapté d’un light novel inédit chez nous, Sabikui Bisco est l’un des titres intrigants de cette saison. La série est produite par Studio Oz et fera 12 épisodes.

Tokyo 24th Ward

Cette série originale est la seconde production de CloverWorks de la saison. L’histoire est centrée sur trois amis d’enfance qui s’étaient perdus de vue après un incident. Un jour, ils sont réunis par hasard et reçoivent chacun un appel d’un ami censé être décédé. Ensemble, ils vont devoir protéger leur île de la baie de Tokyo, aussi appelé le 24e arrondissement. Naokatsu Tsuda, réalisateur de Jojo’s Bizarre Adventure (jusqu’à Golden Wind) dirige la série qui devrait durer 12 épisodes.

Deux séries du catalogue de Wakanim sont désormais aussi disponibles sur Crunchyroll : l’indispensable Ranking of Kings, ainsi que Les Mémoires de Vanitas, dont la seconde partie vient de débuter. Bien sûr, cet hiver vous pourrez toujours suivre sur les deux plateformes la deuxième saison de Demon Slayer (arc du Quartier des plaisirs) et le nanaresque Platinum End (aussi disponible chez ADN).

Crunchyroll (uniquement)

Orient

Il s’agit de l’adaptation du dernier manga de l’autrice de Magi, Shinobu Ohtaka. On quitte l’univers des milles et une nuit pour le Japon du 15e siècle durant l’ère Sengoku. Deux amis d’enfance, Musashi et Kojirô, partent sur la route pour combattre les Oni, des créatures qui dominent le pays. Autant vous prévenir, vous ne retrouverez pas la qualité de Magi (plus disponible sur aucune plateforme, c’est dommage). Le manga Orient est à la base nettement moins réussi et surtout cette adaptation, prévue pour 12 épisodes, semble avoir été réalisée sans un budget adéquat. Vous êtes prévenus.

In the Land of Leadale

Un isekai façon Sword Art Online où l’héroïne (pour une fois, c’est une fille), placée sous assistance respiratoire, se réveille dans son MMO en réalité virtuelle favori après une coupure de courant (pas terrible, l’hôpital). Comme à l’accoutumée, il s’agit de l’adaptation d’une série de romans illustrés commencée en 2019, déjà adaptés en manga la même année. Rien de neuf, donc, sous le soleil. À réserver aux amateurs du genre. 12 épisodes sont au programme.

Wakanim (uniquement)

Fate/Grand Order Camelot & Solomon

Après un marathon au Grand Rex à Paris, les trois longs-métrages Fate/Grand Order sont désormais disponibles sur Wakanim. Les films Camelot sont respectivement réalisés par les studios Signal.MD (Platinum End) et Production I.G (Ghost in the Shell). Tandis que Solomon est l’œuvre staff de la série Babylonia, dont il s’agit de la suite. Préparez-vous à en prendre plein la vue !

Tribe Nine

Cette série est la nouvelle création de Kazutaka Kodaka, papa de Danganronpa et surtout Akudama Drive. L’histoire se déroule à Tokyo dans un futur dystopique où des gangs s’affrontent dans des duels d’Extreme Baseball… Liden Films s’occupe de l’animation, ce sera donc inévitablement moins propre que Akudama Drive. Et cela se voit dès le premier épisode (sur 12 au programme).

Vous pourrez aussi suivre cet hiver la seconde saison de Arifureta, un « revenge isekai » qui n’avait pas forcément brillé durant sa première saison en 2019. Rien que l’utilisation de la 3D avait de quoi donner des boutons.

Anime Digital Network (ADN)

Saiyuki Reload -ZEROIN-

Seule exclusivité de la saison pour ADN, le nouvel animé Saiyuki, qui transpose le dernier arc du manga Saiyuki Reload : Even a Worm Arc (déjà légèrement couvert dans la série Gunlock en 2004). En un peu plus de 20 ans, vous aurez sûrement perdu le fil sur les différentes adaptations du manga de Kazuya Minekura, et c’est bien normal.

D’autant que la dernière en date, Saiyuki Reload Blast (2017) se déroule après les évènements de celle-ci. L’avantage est que l’histoire est toujours la même : nos quatre héros Genjô Sanzô, Son Gokû, Cho Hakkai et Sha Gojyo voyagent vers l’Ouest et combattent les Yôkai. Cette fois-ci, c’est le studio Liden Films (Tokyo Revengers) qui s’en charge pour 13 épisodes.

https://www.youtube.com/watch?v=sFBYJ6IaKhE

Netflix

Notre jeunesse en orbite

La première réalisation de Mitsuo Iso, Dennô Coil, avait beaucoup fait parler d’elle en 2007. Le simulcast n’existait pas encore à l’époque même si la série est disponible aujourd’hui en DVD/BR et sur ADN. Nous vous la conseillons très fortement. Le réalisateur revient cette année avec un tout nouveau projet de SF avec un pitch simple : en 2045, des enfants tentent de survivre dans une station spatiale.

Notre jeunesse en orbite est le tout premier animé du jeune studio Production +h, créé en 2020 en pleine pandémie. On retrouve, parmi le staff, le célèbre chara designer Kenichi Yoshida (Eureka Seven) et le directeur de l’animation Toshiyuki Inoue (Dennô Coil). La série sera disponible à partir du 28 janvier (6 épisodes) et bénéficiera d’une sortie au cinéma au Japon (en deux parties).

Jojo’s Bizarre Adventure : Stone Ocean

Autre exclusivité de la plateforme et pas des moindres : la partie 6 de Jojo’s Bizarre Adventure. En effet, ADN et Crunchyroll abandonnent (de force ?) la franchise pour Netflix, qui possède aussi depuis les 3 premières parties (en version censurée toutefois). Dans ce nouvel arc, nous suivons Jolyne Kujo, la fille Jôtarô, qui se retrouve injustement envoyée en prison pour un meurtre qu’elle n’a pas commis…

Les 12 premiers épisodes sont disponibles et il faudra sûrement attendre le printemps prochain pour avoir la prochaine salve d’épisodes. Mais il n’y a pas de date officielle encore. On aurait apprécié un simulcast à la semaine, c’est dommage…

Super Crooks

Disponible depuis décembre comme Stone Ocean, Super Crooks est l’adaptation du comics de Mark Millar (Kick-Ass). L’histoire est centrée sur Johnny Bolt, alias Electro Boy et son gang de super-vilains. Ensemble, ils montent un coup, mais s’aperçoivent que leur cible est un puissant Baron du crime. Super Crooks se déroule dans le même univers que Jupiter’s Legacy, série live disponible aussi sur Netflix. L’animé bénéficie d’un joli staff puisque c’est le studio Bones qui produit avec Motonobu Hori (Carole & Tuesday) à la réalisation et Dai Satô (GITS : Stand Alone Complex) au scénario. 13 épisodes sont disponibles.

Au cinéma

L’année 2022 a commencé fort, puisque vous avez peut-être déjà pu voir le film Sword Art Online – Progressive – Aria of a Starless Night narrant le tout premier arc de l’Aincrad, mais du point de vue de Asuna. Comme ce fut une sortie évènementielle, le film arrivera sûrement rapidement sur Wakanim. Mais ce n’est pas tout :

My Hero Academia – World Heroes’ Mission

Autre sortie évènementielle, ce mois, avec le troisième long-métrage de la franchise My Hero Academia. Sorti durant l’été 2020, le précédent film Heroes Rising avait été une bonne surprise. On est donc confiant pour ce nouvel opus, où cette fois Midoriya va être recherché par les autorités tout en combattant une organisation qui veut éliminer les détenteurs d’alter. L’histoire est inédite, mais a été supervisée par l’auteur du manga Kôhei Horikoshi. On retrouve aussi tout le staff de la série TV : Kenji Nagasaki à la réalisation, Yôsuke Kuroda au scénario et surtout Yoshihiko Umakoshi à la direction de l’animation. Sortie le 26 janvier.

White Snake

Près de 3 ans après son passage au Festival d’Annecy, White Snake sort enfin en France et surtout au cinéma ! Ce film d’animation chinois revisite le mythe de la légende du serpent blanc. Xuan, un chasseur de serpents, sauve Blanca, une jeune femme amnésique dotée de pouvoirs extraordinaires. Ensemble, ils partent à l’aventure, dans l’espoir que Blanca retrouve la mémoire… La Chine entend bien rivaliser avec les États-Unis sur le terrain des films d’animation grand public. Cela tombe bien : le pays possède un réservoir d’histoires mythologiques inépuisables et de studios d’animation en plein essor. C’est le cas de Light Chaser, qui enchaîne depuis les productions (New Gods et Green Snake, tous deux disponibles sur Netflix).

Quant à White Snake, c’est un formidable film d’aventures rempli de scènes d’action virevoltantes et de personnages attachants. Le scénario est simple et sans surprise, mais la direction artistique n’a pas à rougir des productions américaines. L’humour est présent, mais discret, et la romance des deux protagonistes principaux a le mérite de vraiment exister à l’écran. On en est même surpris lors d’une séquence de rapprochement assez osé dans un film d’animation familial. Vous l’aurez compris, White Snake est une réussite et la porte idéale pour découvrir un cinéma trop méconnu, qui a encore du mal à s’exporter.

Chose étonnante, sa suite, Green Snake, est au catalogue Netflix depuis fin novembre. Oui, vous avez le droit de trouver ça absurde. Mais l’important est que le premier opus pourra être vu en salle dès le 9 février. Le film des vacances d’hiver à ne pas louper.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur