L’Assemblée nationale pourrait intervenir contre les télécommandes qui promeuvent des boutons dédiés à certaines plateformes étrangères, comme Netflix et Amazon. À la place, les services français pourraient être privilégiés, au nom de la défense des intérêts culturels nationaux.

Les télécommandes des téléviseurs devraient-elles être régulées de façon à préserver les chaînes françaises devant la montée en puissance des services de vidéo à la demande par abonnement (SVOD), surtout s’ils sont étrangers ? C’est en filigrane l’enjeu qui est au centre d’une mission flash annoncée par la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, le 24 novembre.

La mission est pilotée par deux députées, Sophie Mette et Michèle Victory, membre du Modem et du PS respectivement, et porte sur « la configuration des télécommandes de téléviseurs et des pages d’accueil des box afin de préserver la concurrence entre les acteurs ». Une mission flash a pour particularité essentielle d’être conduite dans des délais plus courts qu’une mission d’information standard.

Sont ciblés notamment les boutons pointant vers des plateformes américaines, comme Netflix, Hulu ou Amazon, qui deviennent courant sur les télécommandes des téléviseurs récents. La présence physique de ces boutons confère de fait une visibilité aux services retenus, au détriment d’autres plateformes, notamment françaises — on peut penser à Salto ou MyCanal.

Les résultats de cette mission flash ne seront pas connus avant janvier 2022. L’annonce de ce travail a toutefois donné lieu à des commentaires sarcastiques, à l’image de celui écrit par Bzavier : « Le problème c’est que si on mettait en avant les fleurons français, il faudrait expédier des autocollants à chaque fermeture du précédent projet super cool que personne n’a utilisé ».

Des plateformes qui n’ont pas la même surface médiatique

Il est vrai que les plateformes françaises ne boxent pas vraiment dans la même catégorie que les géants américains de la SVOD. Là où ces derniers ont une visibilité mondiale et sont présents dans des dizaines de pays, les solutions hexagonales sont souvent restreintes… au marché hexagonal. Pour les constructeurs de TV, fabriquer des télécommandes avec Netflix, Hulu ou Amazon répond à un marché global.

Faudrait-il, dès lors, concevoir des télécommandes génériques pour la France ? Ou alors des télécommandes qui afficheraient plutôt des plateformes françaises ou européennes, à l’image de Salto ou MyCanal ? Comme le relève avec malice, l’internaute mentionné ci-dessus, c’est aussi faire le pari de leur pérennité dans un marché très concurrentiel et déjà fortement occupé par les Américains.

télécommande

Faut-il zapper les boutons Netflix et compagnie ? // Source : Nenad Stojkovic

En comparaison, des ajustements sur les pages d’accueil des box sont plutôt simples à faire, si un terrain d’entente est trouvé. En effet, il ne suffit, en somme, qu’à procéder à des réglages logiciels au niveau de l’interface. Une mise à jour est susceptible de régler très vite le sujet. Des dispositions en ce sens sont prévues avec la directive SMA (services de médias audiovisuels), qui est transposée en France via une ordonnance.

Comme le pointe Les Échos, ces interfaces sur les téléviseurs (mais aussi les enceintes, les magasins d’applications, etc.) doivent assurer une « visibilité appropriée » des services d’intérêt général à compter du 1er janvier 2022. Mais cela parait beaucoup plus compliqué dans le cas des télécommandes, qui sont des dispositifs physiques qu’on ne peut pas modifier d’un claquement de mise à jour.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur