Chicory: A Colorful Tale n'est pas qu'une simpliste épopée colorée. C'est une formidable invitation à entrer dans un univers mignon, cohérent et terriblement intelligent. Un grand jeu vidéo.

Il est des jeux dont la direction artistique est si inspirée qu’ils séduisent en quelques secondes. C’est le cas par exemple de Cuphead, formidable hommage aux dessins animés des années 30, ou du magnifique Ori and the Will of the Wisps. Indépendamment de leur gameplay, ces titres donnent envie de prendre une manette pour s’aérer l’esprit. Disponible depuis le 10 juin 2021 sur PC, PS4 et PS5 (uniquement au téléchargement), Chicory : A Colorful Tale est un petit bijou qui appartient à cette catégorie.

Dès son introduction, j’ai compris que je ne lâcherai pas Chicory : A Colorful Tale du week-end. Le jeu commence par nous demander un plat ou un aliment. La réponse servira de nom au personnage (dont on peut choisir de définir, ou non, le genre). On comprend vite que Chicory : A Colorful Tale est un jeu qui va parler aux papilles : l’aventure débute à Collation et nous fera passer par Petit-Déjeuner, avant un arrêt à Dîner. On y croisera des animaux étonnés de voir que les couleurs ont abandonné leur monde, habituellement si accueillant.

Chicory : A Colorful Tale, ou le jeu plein d’humour // Source : Capture PS5

Magnifique, Chicory : A Colorful Tale est un jeu qui fait du bien

Chicory : A Colorful Tale s’appuie d’abord sur son habillage, y compris sonore, pour convaincre. Et il y parvient avec brio. Les environnements sont si riches que l’on peut consacrer des minutes entières à admirer leurs détails. Le travail approfondi mené sur les animations fait également passer beaucoup d’émotions. On n’oubliera, par exemple, jamais la bouille du petit chien héros, qui passe de fan à artiste du jour au lendemain. Chargé de combattre une étrange menace forestière, il reçoit un pinceau magique doté de pouvoirs très utiles.

Chicory : A Colorful Tale ne cède jamais à la facilité

Avec son rendu visuel trognon, Chicory : A Colorful Tale est une bouffée d’air frais qui fait du bien, après ces mois moroses de pandémie. Le propos du jeu est intelligent et subtil. On y parle de confiance en soi, de légitimité quand on a un savoir à recevoir, et de perte d’inspiration quand on est détenteur d’un talent, fut-il immense. Toutes ces thématiques s’entremêlent et donnent corps à un univers cohérent et attachant, où chaque personnage croisé vit sa petite vie. Il y a même des petits chats à sauver, pour notre plus grand bonheur.

Il y a des petits chats à sauver ! // Source : Capture PS5

Un jeu très, très malin

Il n’y a pas que l’histoire qui est bien ficelée dans Chicory : A Colorful Tale. Le gameplay, qui rappelle les anciens Zelda, est d’une fraîcheur bienvenue. Armé d’un pinceau magique capable de redonner des couleurs aux alentours (et pas seulement), le personnage surmonter les obstacles qui se dressent de chapitre en chapitre. Le jeu ne cède toutefois jamais à la facilité, et renouvelle en permanence les situations. La recette est la suivante : on gagne de nouvelles compétences pour avoir accès à des zones inédites à explorer. On démarre timidement, jusqu’à pouvoir se balader à son gré, sans jamais être inquiété par des combats. Car, oui, on se bat rarement dans Chicory : A Colorful Tale. Mieux, quand un boss nous fait face, l’affrontement tient plus du puzzle que du doigté. Ce n’est pas si courant.

Sous ses apparences très légères qui font penser à un carnet de dessins pour enfants, Chicory : A Colorful Tale demande de la réflexion. Les clés de la réussite sont souvent masquées. Il ne faut pas hésiter à asperger les décors de peinture, certaines interactions se révélant une fois qu’elles sont colorées (exemple : un champignon pourra grossir pour servir de tremplin). C’est bien pensé, très varié et imaginatif.

Ne soyez pas jaloux de mon merveilleux dessin // Source : Capture PS5

Dans une expérience qui demande parfois de dessiner des formes et de tirer des traits avec précision, la manette n’est pas toujours la configuration la plus pratique. Pour y avoir joué pendant un peu moins de dix heures sur PS5 (durée suffisante pour voir la fin, mais il en faudra plus pour atteindre les 100 % de complétion),  Chicory : A Colorful Tale s’en sort bien. On aurait certainement été plus à l’aise avec une souris mais, dans la mesure où il n’est pas nécessaire d’être Picasso pour triompher, la prise en main s’avère convaincante.

En bref

Chicory: A Colorful Tale

Note indicative : 5/5

Né sur Kickstarter, Chicory: A Colorful Tale aurait pu être un simple petit jeu aux graphismes mignons. Il est finalement bien plus que cela. Derrière sa direction artistique d’orfèvre, il cache un propos et un gameplay aussi subtils qu’intelligents.

Nul besoin d’être un artiste peintre pour apprécier Chicory: A Colorful Tale, aventure avec un grand A, reposante (sauf pour les méninges) comme accueillante. On y suit un petit chien chargé de redonner vie à un monde d’une cohérence phénoménale. Un vrai bonbon contre la déprime.

Top

  • Cette direction artistique
  • Intrigue bourrée d'émotions
  • Gameplay intelligent

Bof

  • Le dessin au stick, c'est parfois compliqué
  • Écran parfois très chargé
  • Ces adorables petits chats qui ont besoin d'être sauvés 🙁

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo