La série Falcon et le Soldat de l'Hiver introduit trois nouveaux personnages que l'on devrait revoir dans le MCU : John Walker, le Power Broker, et la mystérieuse Valentina.

Si la série Falcon et le Soldat de l’Hiver traite avant tout de l’héritage de Captain America, elle introduit aussi de nouveaux personnages qui pourraient jouer à l’avenir un rôle plus large dans le MCU.

Cet article fait référence au déroulement de la série de Disney+, et contient de nombreux spoilers après l’image.

Spoiler Falcon et le Soldat de l’Hiver // Source : Montage Numerama

John Walker est U.S. Agent, le verso de Captain America

Pour être Captain America, il est plus important de défendre certaines valeurs que d’être un patriote blond aux yeux bleus. Voici la morale de la série, dont John Walker est un des antagonistes.

Désigné comme remplaçant de Steve Rodgers par le gouvernement après que Sam Wilson rende le bouclier, Walker n’est au début de la série qu’un soldat aguerri et décoré de plusieurs médailles. Nourri de bonnes intentions, il sombre progressivement, dépourvu par sa faiblesse face aux super-soldats, et même battu à plates coutures par les guerrières du Wakanda.

La prise du sérum et la mort de son acolyte Lemar achèvent sa descente aux enfers, marquée par le meurtre sanglant d’un des Flag Smashers, dans ce qui restera la scène la plus marquante de la série, d’une rare violence pour le MCU. Démis de son titre par le gouvernement américain, John Walker semble définitivement voué à une vie de renégat à la fin de l’épisode 5. Il continue de réclamer le titre de Captain America, et se fabrique même son propre bouclier (qui n’est pas en vibranium).

Captain America Falcon Faucon soldat hiver 2
Le bouclier ensanglanté restera l’image la plus forte de la série. // Source : Disney

Mais voilà, l’épisode 6 rétablit le personnage — à l’aide d’une grosse ficelle — dans une zone entre le bien et le mal. Bien qu’expulsé de l’armée, il parvient à se frayer un chemin sans encombre sur les lieux de la prise d’otage. Il s’y rend pour combattre les Flag Smashers et venger son ami mort en tuant Karli Morgenthau. Mais lorsque le choix s’offre à lui de poursuivre Morgenthau ou d’essayer de sauver les otages, il choisit la seconde option. Cette simple preuve d’une forme de bienveillance semble suffire à ne pas l’enfermer entre quatre murs. Mais elle montre aussi que l’ancien soldat n’est pas devenu qu’un mercenaire enragé, et qu’il opère toujours selon une certaine morale.

En épilogue de la série, John Walker finit par teindre le bleu de son costume de Captain America en noir, signe qu’il n’essaie plus d’imiter Steve Rodgers, mais qu’il va prendre sa propre voie. Avec cette nouvelle voie, un nouveau titre, celui de U.S. Agent. « Je suis de retour », s’exclame-t-il fièrement à la fin du dernier épisode.

Walker devrait réapparaître sous d’une version alternative de Captain America pour qui la fin justifie les moyens. Un patriote exacerbé sans morale, pas nécessairement méchant, ni gentil. Pour commencer, il va offrir ses services à la mystérieuse Valentina Allegra de la Fontaine.

Valentina Allegra de la Fontaine, la Nick Fury d’une nouvelle équipe ?

La Contessa Valentina Allegra de la Fontaine, ou « Val’ », incarnée par Julia Louis-Dreyfus ne révèle que très peu d’informations sur ses objectifs ou son identité dans la série. Seule chose certaine : elle a des projets pour John Walker, devenu U.S. Agent. Mais elle semble aussi au courant des manipulations du Baron Zemo (avec qui elle pourrait être associée) qui parvient à organiser le meurtre des Flag Smashers survivants depuis une prison de haute sécurité.

Dans les comics, la comtesse, d’origine russe (comme son nom ne l’indique pas) finit par intégrer le S.H.I.E.L.D.. Elle fait notamment partie d’une équipe d’espionnage entièrement féminine, « Femme Force » dirigée par Sharon Carter, et devient l’amante de Nick Fury. Mais ses compétences d’espionnage vont au-delà puisqu’elle mène un double jeu entre le S.H.I.E.L.D. et  Hydra, ne servant réellement ni l’une ni l’autre des organisations.

Valentina a tout pour devenir un personnage marquant du MCU. // Source : Disney +

Dans le MCU, Valentina semble se dessiner comme l’équivalent plus sombre de Nick Fury : moins vertueuse, plus pragmatique, à l’image de ce qu’U.S. Agent est comparé à Captain America. L’espionne semble déjà se préparer aux événements à venir dans le MCU en disant que «  things are about to get weird »  : est-elle au courant de l’invasion Skrull qui sera au centre de la série Secret Invasion introduite à la fin de WandaVision  ?

Avec son profil à la Nick Fury, la Comtesse pourrait monter une équipe alternative aux Avengers, menée par U.S. Agent.

Sharon Carter, une « Power Broker » vendeuse d’armes ?

Parlons d’un personnage à la fois nouveau et ancien, introduit dans la série par de grosses ficelles. Agent du S.H.I.E.L.D. en charge de protéger Steve Rodgers dans Captain America : le Soldat de l’Hiver, Sharon Carter devient paria aux yeux du gouvernement américain dans Captain America : Civil War en prenant le parti du Cap’. C’est elle qui récupère son bouclier et les ailes de Falcon.  Mais contrairement aux héros dissidents dont le retour est toléré dans Avengers : Infinity War pour affronter Thanos et son armée, l’espionne reste en exil. Et soyons honnêtes, tout le monde avait oublié ce détail.

Carter réapparaît dans l’épisode 3 (intitulé «  Power Broker ») de la série et tombe à pic pour sauver les personnages principaux.  On y apprend que pendant sept ans — dont les 5 années du « blip » où la moitié de l’humanité a disparu — elle a construit son réseau dans la vie pirate de Madripoor, où elle participe notamment à la contrebande d’œuvres d’art. Elle semble aider les héros, mais son double jeu est révélé aux spectateurs à la fin de l’épisode 5, lorsqu’elle appelle le mercenaire français Batroc pour assassiner Sam Wilson.

Catapultée maladroitement dans la série, Sharon Carter pourrait jouer un rôle clé dans le futur du MCU comme le suggère la scène post-générique. // Source : Disney +

Dans l’épisode final, alors qu’elle est censée être hautement recherchée par les forces de l’ordre, elle se balade à visage découvert sur les lieux de la prise d’otage et participe à la poursuite des Flag Smashers. Finalement, Sharon Carter révèle mollement son identité en tant que Power Broker dans un dialogue avec Karli Morgenthau. Les spectateurs apprennent qu’elle a financé le développement du sérum capable de créer de nouveaux super-soldats. Elle s’est simplement servie de Falcon et Bucky pour atteindre ses anciens « employés », devenus fondateurs des « Flag Smashers ».

Puisque son identité n’est pas révélée aux autres personnages, Sharon Carter finit par être graciée à la fin de la série, comme l’avait promis Falcon. Mais ce n’est pas tout, le gouvernement offre à l’ancienne « agent 13 » la possibilité de réintégrer les plus hautes instances du renseignement américain, et d’ainsi obtenir un accès aux secrets le mieux gardés.

Que va-t-elle désormais devenir ? Carter ne semble désormais qu’attirée par le profit, et elle pourrait être tentée de vendre au marché noir les futures armes créés par le gouvernement américain, comme le suggère la scène post-générique. Des armes technologiques ou, à l’image du sérum, des moyens d’obtenir des super-pouvoirs. Elle pourrait donc réapparaître comme personnage secondaire dans plusieurs films du MCU. La trajectoire de son histoire comme « Power Broker » s’écarte de celles des comics, et il est donc difficile de la projeter son rôle à venir.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo