Cyber Shadow est un jeu vidéo qui rend hommage aux vieux jeux vidéo mettant en scène des ninjas. Les nostalgiques apprécieront sa difficulté. Les autres vont adorer la détester.

Il y a plusieurs dizaines d’années, à une époque où les jeux vidéo n’étaient encore qu’un marché de niche, les passionnés s’écharpaient les pouces sur des productions à la difficulté harassante. Il s’agit d’un temps aujourd’hui — presque — révolu, où le plaisir naissait dans la douleur, avec la promesse d’un sentiment d’accomplissement sans commune mesure. Disponible depuis le 26 janvier 2021, Cyber Shadow cherche à rendre hommage à ces vieux jeux qui érigent chacun de leur niveau au rang d’épreuve pour les nerfs.

Les premiers pas dans Cyber Shadow peuvent donc en rebuter plus d’un. Et pour cause : chaque tableau est truffé d’éléments — pièges, ennemis — qui vous veulent du mal. Même un petit insecte robotique de quelques centimètres vous fera tressaillir, dans sa capacité à donner naissance à un effet boule de neige après vous avoir touché, jusqu’au trépas. Néanmoins, les développeurs de Mechanical Head Studios ont intégré une idée brillante pour donner envie de s’accrocher après avoir buté dix fois, disons quinze en étant honnête, sur le même passage. 

Cyber Shadow // Source : Yacht Club Games

Les points de passage de Cyber Shadow constituent une excellente idée

Dans les jeux vidéo, les points de passage font généralement partie du décor. Ils servent de matelas de sécurité pour ne pas avoir à tout recommencer quand on fait une erreur. Dans le cas de Cyber Shadow, ils seront vos meilleurs alliés : face à la difficulté écrasante de certaines portions, ils permettent de mieux accepter l’ampleur de la tâche. D’aucuns estimeraient qu’ils pourraient être un peu plus répandus, mais ce serait renier l’essence de Cyber Shadow. Tout au long de l’aventure, on sent que les développeurs ne cherchent pas à trahir leur jeu dans le but de le rendre plus facile. Néanmoins, ils ont trouvé une parade pour qu’il soit — un tantinet — plus accessible.

Une expérience difficile

Ainsi, chaque point de passage cache une petite boutique permettant d’acquérir plusieurs aides-permanentes, moyennant l’argent ramassé pendant les combats (et que l’on ne perd pas à chaque mort). Les coups de pouce prennent différentes formes : régénérer toute la vie, remplir la barre de magie ou encore acquérir une arme secondaire à l’effet temporaire. Ils pourront s’avérer indispensables, par exemple, avant un boss récalcitrant. Et comme ils ne sont pas obligatoires, les amateurs de challenge, trop fiers pour se rabaisser à ces assistances, ne se sentiront pas arnaqués. C’est très malin de la part des développeurs, qui préfèrent conserver le même défi, mais proposer des aides optionnelles, plutôt que de l’amoindrir copieusement. Car, même avec ces points de passages bien pensés, Cyber Shadow demeure une expérience difficile, qui mêle tout à la fois sentiments de frustration et sensations grisantes.

Les fameux points de passage de Cyber Shadow // Source : Yacht Club Games

En s’adressant à deux publics susceptibles d’y trouver leur compte, Cyber Shadow réussit son pari. Il rappellera de glorieux souvenirs aux anciens qui avaient déjà enfilé un costume de ninja par le passé, tout comme il proposera un aperçu des productions d’antan à celles et ceux qui n’auraient pas connu cette époque. Outre cette mécanique de points de passage très maline, la forme est soignée. Le rendu pixel art en deux dimensions est un plaisir pour les yeux, conférant au jeu cet aspect old school qu’on apprécie tant. Les développeurs ont accordé du soin aux détails, avec de jolies animations et une variété bienvenue au sein des chapitres traversés. Les nombreux ennemis, qui n’opposent pas tous la même résistance, s’y placent idéalement — tout du moins quand il s’agit de faire vaciller un héros qui gagne en compétences au fur et à mesure.

Concernant la prise en main, Cyber Shadow ne convoque que deux boutons : un pour sauter, un autre pour frapper. Toutes les aptitudes récupérées à des points clés de l’aventure s’appuient sur des combinaisons à réaliser, parfois dans un timing serré, souvent avec instinct. Le gameplay reste suffisamment précis et réactif pour ne pas devenir pénalisant dans le feu de l’action. Oui, vous allez mourir souvent dans Cyber Shadow. Mais, non, ce ne sera pas la faute du jeu.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo