Facile à utiliser, drôle et personnalisée. Pourquoi est-ce que vous n'essayeriez pas TikTok ?

Si vous pensez encore que TikTok est une app de danse et de playback qui vise uniquement un public de lycéens, préparez-vous à mettre à la poubelle ces préjugés. TikTok est une des applications les plus téléchargées de 2020, et elle mérite amplement son succès.

TikTok
TikTok c’est bien, vous devriez essayer. // Source : Solen Feyissa

Chez Numerama, nous sommes utilisateurs de l’app depuis près de deux ans maintenant. Voici pourquoi nous conseillerions de l’utiliser, ou du moins, de lui donner sa chance.

TikTok est prêt à l’utilisation dans la minute

Si vous téléchargez TikTok, vous aurez compris en deux minutes le fonctionnement de l’app, et vous aurez vu suffisamment de vidéos pour savoir si vous l’aimez ou non. C’est bien simple, TikTok ne perd pas une seconde dans la mise en place : une fois l’app ouverte, vous n’avez qu’à faire défiler les vidéos du fil « pour vous » vers le bas. La vidéo vous plaît ? Regardez. Likez si vous voulez. Abonnez-vous à la chaîne le cas échéant. Elle ne vous plaît pas ? Mouvement de doigt vers le bas, on passe à une autre.

La plateforme limite la durée des vidéos à 1 minute, et la plupart ne durent qu’à peine quelques dizaines de secondes, ce qui en fait des contenus faciles d’accès, parfaits pour s’occuper lors de courts temps morts.

En plus, vous n’aurez même pas besoin de créer un compte pour profiter de l’application. Certes, vous ne pourrez pas vous abonner à vos chaînes préférées, mais de toute manière les abonnements ne sont pas au centre du fonctionnement de l’application. L’algorithme de la page « pour vous » se chargera lui-même de vous proposer un contenu qui vous plaît. C’est un gain de temps par rapport aux autres applications (YouTube, Instagram, Twitter, Reddit…) qui demandent à l’utilisateur de sélectionner eux-mêmes des comptes ou chaînes qu’il apprécie, afin de lui proposer un contenu adapté.

Il y a un TikTok pour tout le monde

La grande force de TikTok réside donc dans sa page « pour vous ». Cette page va s’affiner tout au long des heures passées à visionner, ignorer, aimer, partager, commenter ou encore télécharger les vidéos qui vous sont proposées. Rapidement, vous verrez apparaître des bulles, sortes de sous-TikTok dédiés à certains sujets. Ces communautés ont leurs propres mèmes et leurs propres tendances, un peu à la manière des « communautés » de Reddit. Vous rejoindrez — sans avoir consciemment fait ce choix — plusieurs d’entre elles, et vous découvrirez que celles de votre entourage seront différentes.

Au sein de la rédaction de Numerama, le « pour vous » d’un des journalistes lui fait traverser le TikTok québécois (recommandée : Aly Brassard)  et celui des livreurs (recommandé : Sidou livreur de qualité supérieure). D’autres visitent régulièrement le TikTok des « shufflers » (un style de danse qui n’a étonnamment pas disparu en même temps que le groupe LMFAO), celui des fans d’Harry Potter ou encore celui des dresseurs de chiens (recommandé : Bunny le chien qui parle).

Là où TikTok excelle, c’est qu’il propose à intervalle suffisant des contenus en dehors de ces bulles. Autrement dit, il vous proposera un contenu que vous aimez, sans vous enfermer dedans jusqu’au dégoût. C’est d’ailleurs cet algorithme plus malin que la moyenne qui vaut de l’or et participe à la valorisation du réseau social.

TikTok a des relents du YouTube des années 2 000

Certes, toute une partie de TikTok suit le modèle des réseaux sociaux : les vidéastes les plus célèbres de la plateforme proposent un contenu poli, bien préparé, tourné avec du matériel de haut niveau. Bref, ce sont des professionnels, qui disposent de toute une équipe pour les accompagner, comme on en trouve sur Instagram et YouTube.

Mais TikTok ne s’appuie pas que sur ses influenceurs, loin de là. Il fait régulièrement surgir des vidéos faites par des amateurs. De bonnes blagues, des situations improbables, des moments de vie pas toujours préparés, parfois tournés à la main, parfois flous, qui apportent un véritable vent de fraicheur. TikTok parvient à faire ressurgir le meilleur du contenu fait maison qu’on retrouvait sur YouTube dans les années 2 000 ou sur l’application Vine entre 2012 et 2015. Et c’est cette fenêtre sur le quotidien, banal ou hilarant, qui nous fait rester sur l’app.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo