Hilary Duff considère que le retour de la série Lizzie McGuire aurait plus de sens sur la plateforme Hulu, plus adulte, et craint le cahier des charges de Disney+, qui imposerait des productions trop « familiales ».

Le retour de la série Lizzie McGuire semble de plus en plus compliqué. C’est l’actrice Hilary Duff en personne qui avait annoncé l’existence de cette « résurrection » de la série du début des années 2000, le 23 août 2019 au cours de la conférence annuelle D23 de Disney.

Depuis le début, le « nouveau » Lizzie McGuire est prévu pour Disney+, la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) de la multinationale américaine, lancée en novembre aux États-Unis et qui arrive en France et en Europe le 24 mars prochain. Mais cette décision semble peser sur le processus créatif des créateurs et acteurs de la série, qui ont envie de montrer la vie de Lizzie, désormais adulte.

Au point où Hilary Duff plaide désormais pour que ce nouveau projet ne soit pas créé pour Disney+, mais pour Hulu, la plateforme de SVOD qui appartient également à Disney, mais qui se destine à un public plus adulte. «  Il serait vraiment dommage, pour tout le monde, de limiter la réalité de la vie d’une trentenaire en la cloisonnant à une limitation d’âge des spectateurs », a-t-elle écrit le 28 février sur Instagram, faisant référence au « PG rating », une notation américaine qui indique si un contenu peut être vu par un jeune public.

Instagram/Hilary Duff

Des débuts chaotiques pour le reboot de Lizzie McGuire

Ce message arrive deux mois après que la showrunneuse Terri Minsky, à l’origine de la sérieLizzie McGuire (diffusée entre 2001 et 2004 sur Disney Channel) a été renvoyée par Disney, comme Variety l’avait rapporté début 2020. « Après avoir filmé deux épisodes, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait aller dans une autre direction, et pouvoir regarder le projet à travers un nouveau prisme  », avait commenté un porte-parole de la firme de Mickey à l’époque. Depuis, la série semble « en pause », et plus aucune nouvelle sur la production n’a été partagée.

Disney+ a pour objectif assumé d’être une plateforme familiale. Outre atlantique, on y trouve beaucoup de contenus pour enfants ou jeunes adolescents, que ce soit à travers ses dessins animés, sa marque Pixar ou même ses blockbusters Marvel (qui ont tous la mention « PG-13 », soit déconseillés seulement aux moins de 13 ans).

Plusieurs séries développées à l’origine pour Disney+ ont déjà été redirigées vers Hulu, comme le remake de High Fidelity avec Zoe Kravitz, ou la série Love, Victor, tirée du film Love, Simon, récemment migrée après avoir été jugée pas assez « familiale » pour être sur Disney+, à cause de sa thématique (la découverte de sa sexualité) et certaines scènes (consommation d’alcool, par exemple).

Disney dispose aujourd’hui de trois plateformes qu’il essaie de garder bien distinctes : Disney+ (famille), Hulu (plus adulte) et ESPN+ (sport). La multinationale a même lancé aux États-Unis une offre commune, très concurrentielle, à 12,99 dollars par mois, pour les trois services de SVOD. Disney+ coûte 6,99 dollars par mois, tandis que Hulu est à 5,99 dollars par mois.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo