Epic Games est à nouveau revenu en arrière sur une décision qui était censée amenuiser les différences de niveaux entre les joueurs et joueuses. Mais les gamers les plus chevronnés et les streamers professionnels n'ont pas du tout apprécié. Comme d'habitude.

Il y a comme une impression de déjà-vu chez Epic Games. Le studio qui édite le jeu de survie et de construction Fortnite a rétropédalé plusieurs fois ces dernières semaines pour la même raison : l’énervement des streamers et des joueurs chevronnés.

Le dernier événement date du 28 août 2019, lorsqu’un billet de blog officiel a confirmé l’annulation d’un changement concernant le TurboBuild, une fonctionnalité très appréciée des joueurs, surtout les plus doués.

Dans Fortnite, la construction est un enjeu crucial : les meilleurs sont souvent ceux qui arrivent à construire et éditer les bâtiments le plus rapidement possible et avec la meilleure précision.

YouTube/Ninja

Depuis plus d’un an, il existe une fonctionnalité appelée TurboBuild qui permet aux joueurs de construire automatiquement des bâtiments en restant appuyé sur une touche, et ce à raison d’une construction toutes les 0,05 seconde. Or, dans une récente note de patch, Epic Games avait décidé d’abaisser cette vitesse à 0,15 seconde, soit une éternité pour les joueurs et joueuses habitués à utiliser cette tactique (qui est très efficace pour enchaîner la construction de palissades lorsqu’un adversaire est en train de les détruire avec une arme, ou pour s’élever rapidement en faisant des constructions à 90 degrés).

L’immense pression des streamers professionnels

Epic Games assumait au départ cette décision, expliquant qu’elle était importante pour « rééquilibrer les chances des joueurs en termes de latence dans le cas des stratégies axées sur la défense ». En somme, ceux qui ont une bonne connexion internet sont favorisés par une latence très basse.

Il s’agissait à nouveau d’un effort du studio pour donner leurs chances à des joueurs moins chevronnés, ou dotés d’un moins bon matériel. Ce choix, accompagné du rétropédalage le lendemain, n’est pas sans rappeler l’ajout des gros robots puissants dans le jeu pour aider les joueurs moins doués à engranger des victoires, dont la force a finalement été amenuisée après que les streamers de Fortnite s’étaient plaints.

« On ne jouera pas à ce jeu pendant deux semaines. »

Cette nouvelle controverse montre le peu de marge de manœuvre dont dispose, de nos jours, Epic Games pour modifier son jeu, surtout lorsque cela pénalise les meilleurs joueurs. Certains joueurs (pro ou non) et surtout streamers sont aujourd’hui tellement populaires que leur influence est devenue immense, quitte à empêcher le studio américain de faire ce qui lui semble équitable pour l’ensemble de la communauté.

« Plus jamais, je ne joue à ce jeu. Epic Games, supprimez-les maintenant », avait par exemple lancé Bugha, le Champion du monde solo de Fortnite pendant un de ses streams début août, alors qu’il venait de perdre face à un robot. « Je sais que vous regardez mon live », avait-il asséné.

Dans d’autres streams récents, Ninja, l’un des plus célèbres vidéastes (22 millions d’abonnés sur YouTube), avait même suggéré que tous les streamers les plus populaires de Fortnite devraient se « rassembler » pour faire pression sur le jeu : « Nous devrions former une sorte de syndicat… », a-t-il suggéré « Qu’on se serre les coudes — tous les meilleurs streamers de Fortnite en compétition, ceux qui ont au moins 2 000 spectateurs —, qu’on se regroupe dans une conversation privée et qu’on dise ‘On ne jouera pas à ce jeu pendant deux semaines.’ »

Un autre streamer et joueur pro, Daequan (1,6 million d’abonnés sur Twitter), a affirmé qu’il était persuadé que les efforts de Fortnite pour faire plaisir aux joueurs moins doués étaient vains : «  Un jour, les développeurs réaliseront qu’ils ne peuvent pas protéger les noobs [insulte légère pour désigner quelqu’un qui ne maitrise pas bien un jeu vidéo] (…) Si vous changez les mécanismes de votre jeu pour les sauver, vous ruinez votre jeu.  » Son commentaire a été partagé 18 000 fois, et « aimé » près d’un million de fois — Ninja a d’ailleurs commenté à la suite, affirmant que ce message « respirait la sagesse ».

Paradoxalement, il y a probablement, parmi le million d’abonnés qui ont aimé ce tweet, des gamers moins doués, qui n’arrivent pas à obtenir de bons résultats à Fortnite — mais restent quand même dans le jeu pour d’autres raisons. Outre le fait que le changement, quel qu’il soit, n’est jamais très bien accueilli dans la tech ou les jeux vidéo, l’influence des streamers est devenue telle que la majorité de leurs fans préfère se rallier à leur cause, et donc refuser les propositions d’un studio qui essaie pourtant de les aider — mais aussi, évidemment, de gagner de nouveaux joueurs en rendant le jeu moins difficile d’accès.

Crédit photo de la une : YouTube/Ninja

Partager sur les réseaux sociaux