Le choix de la Mère des Dragons dans l'épisode 5 de la saison 8 de Game of Thrones fait déjà beaucoup réagir les fans de la série. Les showrunners ont donné une explication à sa décision.

Cet article contient autant de spoilers que de flocons de neige à Winterfell. Vous voici prévenus.

Le cinquième épisode de l’ultime saison de Game of Thrones signe la fin de Daenerys telle qu’on la connaissait : la « Briseuse de chaînes » n’est plus qu’un lointain souvenir. Celle qui libérait les esclaves dans les saisons passées a pris la lourde décision de raser Port-Réal pour faire tomber Cersei, assumant par là le massacre d’une grande partie des villageois innocents qui s’étaient réfugiés dans la capitale.

Ce bain de sang aurait pu être évité : Tyrion Lannister avait prévenu la Mère des Dragons que les habitants pourraient se rendre, et donc sonner les cloches de la ville (d’où le nom de l’épisode, The Bells). Devant la force du dragon de Daenerys, les soldats de Cersei choisissent de se rendre. Les cloches retentissent. Mais Danny attaque quand même la ville, sous les regards horrifiés de Jon et Tyrion. Arya, prise au piège dans la ville assaillie, échappe de peu à la mort. À travers son regard tétanisé, Game of Thrones insiste sur l’atrocité de la décision de Daenerys.

Beaucoup de fans de la série espéraient que la dernière (enfin, presque) Targaryen ne suive pas les traces de son ancêtre, surnommé Mad King, et échappe à sa destinée. Pour les deux créateurs de la série toutefois, cette fin était inévitable.

Daenerys dans Game of Thrones S08E05 // Source : HBO

Pourquoi Daenerys a-t-elle privilégié la violence ?

« Danny est une personne très forte, qui a eu des amitiés tout aussi fortes et des conseillers qui sont restés à ses côtés pendant longtemps. Si l’on regarde son histoire à travers la série, la majorité l’a trahie, ou bien ils sont morts », a expliqué David Benioff, l’un des deux showrunners, dans un making-of diffusé par HBO après l’épisode 5.

L’une des seules fidèles de Daenerys, Missandei, a été tuée par Cersei dans l’épisode 4 — une manigance relativement grossière pour que la Mère des Dragons voie rouge et ne parvienne plus à contrôler sa colère. L’autre raison qui expliquerait son geste assassin réside dans sa relation avec Jon Snow.

« Elle est tombée amoureuse de Jon Snow. Mais pour elle, Jon l’a trahie, en révélant son identité à d’autres. En plus du fait qu’il ne parvienne plus à lui rendre son affection », souligne Benioff. En effet, l’une des scènes clés de l’épisode se situe en intérieur, entre une future-reine vulnérable et celui qu’elle aime. « Je n’ai pas d’amour ici, j’ai juste la peur », affirme-t-elle, puis se penche vers Jon pour l’embrasser, n’attendant qu’une chose : qu’il lui prouve qu’elle se trompe. Mais celui-ci ne lui retourne pas son baiser comme elle l’aimerait. « Très bien. Ce sera donc la peur », lâche-t-elle sèchement.

« Elle se résigne à avoir à faire les choses d’une manière qui ne sera pas plaisante »

« Je pense que lorsqu’elle dit ça, elle se résigne à avoir à faire les choses d’une manière qui ne sera pas plaisante, qui sera horrible du point de vue de nombreuses personnes », analyse D.B. Weiss, l’autre créateur de la série. «  Elle a choisi la violence. Et un Targaryen qui choisit la violence, c’est quelque chose de terrible », abonde David Benioff.

« Je ne pense pas qu’elle avait décidé à l’avance ce qu’elle allait faire », nuance D.B. Weiss. « C’est quand elle voit le Red Keep (le château de Port Réal, ndlr) que ses ancêtres ont construit… C’est à ce moment qu’elle prend la décision, en voyant le symbole de tout ce qu’il lui a été pris. Elle décide alors d’en faire une histoire personnelle. »

Un revirement trop attendu ?

Beaucoup de spectateurs et spectatrices ont toutefois montré leur désaccord avec cette décision — probablement voulue par l’écrivain George R. R. Martin, qui a communiqué la fin des livres aux showrunners de la série il y a bien longtemps —, notamment parce que le personnage de Daenerys a été construit pendant sept longues saisons comme une héroïne qui privilégie la vie humaine à la soif de pouvoir. D’autre part, certains observent que la destinée de la jeune femme (quelque part « vouée » à devenir la Mad Queen) semble trop attendue, pour une série habituée aux retournements de situation ambitieux.

La vidéo des « coulisses » de l’épisode mise en ligne par HBO sur YouTube a d’ailleurs obtenu bien plus de « pouces vers le bas » (28 000) que de « pouces vers le haut » (19 000), à l’heure où nous écrivons ces lignes, preuve d’un désaveu d’une bonne moitié des fans de la série.

Capture de youtube à 11h45 le 13 mai // Source : YouTube/GameofThrones

Crédit photo de la une : Capture OCS

Partager sur les réseaux sociaux