Microsoft a donné rendez-vous à l'E3 pour donner une réponse au Google Stadia.

Cette semaine, Google s’est accaparé l’espace médiatique en levant le voile sur sa prometteuse plateforme de jeux vidéo en streaming — baptisée Stadia. Si elle est attendue pour cette année, elle ne sera pas seule. Et la balle est notamment dans le camp de Microsoft, qui prépare un concurrent de taille. Il sera a priori annoncé à l’E3, à en croire un mail interne obtenu par Thurrott le 20 mars 2019.

Dans le document écrit par Phil Spencer, patron de la division Xbox chez Microsoft, on lit que la firme de Redmond devrait mettre les petits plats dans les grands pour l’événement de juin. Le rendez-vous est pris, sachant que son projet xCloud a récemment été montré en direct sur un smartphone.

Google Stadia // Source : Google

Rendez-vous à l’E3

Voilà ce que Phil Spencer a envoyé à ses équipes :

«  Nous venons de terminer de regarder l’annonce de Google sur le Stadia. Leur présentation est la validation du chemin sur lequel nous nous sommes embarqués il y a deux ans. Aujourd’hui, nous avons vu un grand concurrent de la tech entrer sur le marché du jeu vidéo, et poser un cadre sur les ingrédients nécessaires au succès avec le contenu, la communauté et le cloud. Il n’y a eu aucune surprise sur leur annonce, même si j’ai été impressionné par l’intégration de YouTube, l’utilisation de Google Assistant et la manette qui fonctionne en WiFi. 

Mais j’aimerais revenir à nous, il y a déjà eu beaucoup de travail pour nous mettre dans une position où nous serons en mesure de viser les 2 milliards de joueurs sur la planète. Google a frappé un grand coup aujourd’hui et nous avons quelques mois devant nous avant l’E3, où nous aussi nous ferons tout aussi fort. »

De toute évidence, Microsoft dispose d’une force de frappe suffisante pour répondre à l’ambition de Google. Et s’il n’a pas YouTube et les avantages que procure son intégration à Stadia, le géant de la tech a un Cheval de Troie — la marque Xbox –, une légitimité — trois générations de console — et, surtout, un catalogue déjà bien installé (la grande inconnue de Stadia). Après tout, ce n’est pas un hasard si les marchés boursiers ne se sont pas inquiétés pour Microsoft peu après l’annonce de Google.

À lire sur Numerama : Google Stadia est officiel  : tout ce qu’il faut savoir sur l’impressionnant service de jeu vidéo en streaming

Partager sur les réseaux sociaux