Un développeur de Stellar Blade, jeu mettant en scène une héroïne aux tenues aguicheuses, a tenté de justifier la dimension sexy du jeu. « C’est du divertissement qui vise un public adulte », affirme-t-il.

À l’occasion de la dernière présentation State of Play de Sony, on a pu découvrir une longue bande-annonce de Stellar Blade. Et il y a quelque chose de frappant quand on regarde attentivement les images de ce jeu d’action esthétiquement réussi : l’héroïne est ultra-sexy. En moins de 6 minutes, on la voit porter des tenues toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Le message est clair : plus c’est court, plus la peau est visible, mieux c’est. On parle pourtant d’un personnage chargé de se débarrasser d’une menace ennemie dans un contexte post-apocalyptique.

Legging tellement près du corps qu’on croirait à une seconde peau, décolleté plongeant (et révélant une poitrine généreuse), costume qui rappelle une nuisette, uniforme d’écolière (le cliché du fantasme asiatique), talons aiguilles… Le tout avec des angles de caméra et des animations qui soulignent la silhouette parfaite d’Eve, héroïne de Stellar Blade. Il est difficile de ne pas y voir une sexualisation des femmes, une pratique qui avait tendance à disparaître dans les dernières productions vidéoludiques. Ce choix est pourtant 100 % assumé par le développeur, avec des arguments qui dépassent l’entendement.

Avec Stellar Blade, le studio Shift Up exhibe ses fantasmes

Interrogé par GamesRadar+ dans une interview relayée le 8 février 2024, Hyung-Tae Kim, directeur de Stellar Blade, a tenté de justifier l’argument irrémédiablement sexy du projet. À commencer par cette mise en avant permanente du fessier d’Eve : « En ce qui concerne le design, nous avons mis l’accent sur l’arrière du personnage car les joueurs sont toujours en face de lui quand ils jouent. C’est ce qu’ils voient le plus, donc c’est très important. » On ignorait que le charisme d’un personnage se mesure d’abord à la perfection de son postérieur. Cela rappelle les excuses lunaires d’Hideo Kojima pour Quiet dans Metal Gear Solid V: The Phantom Pain.

Stellar Blade // Source : Capture d'écran
Plus moulant, tu meurs. // Source : Capture d’écran

Hyung-Tae Kim poursuit et s’enfonce : « Honnêtement, quand je joue à un jeu, je veux voir quelqu’un qui est bien plus beau que moi. Je ne veux pas voir quelqu’un de normal, je souhaite voir un idéal. Je pense que c’est important pour le divertissement. Et, après tout, c’est du divertissement qui vise un public adulte. » Si l’on suit ce raisonnement, son idéal semble dès lors ressembler à une actrice pornographique au visage d’ange, une image à laquelle on peine à s’identifier et qui véhicule de vieux relents sexistes. Le problème ne réside pas vraiment dans la décision d’opter pour un personnage attrayant, mais de le transformer en une sorte de poupée qu’on peut habiller à l’envi avec des tenues qui n’ont aucun sens d’un point de vue narratif

En dépit de qualités vidéoludiques sans doute appréciables (on attendra d’y jouer), Stellar Blade est en train de balayer une remise en question orchestrée ces dernières années — que l’on avait notamment vu dans l’évolution de Lara Croft, ex-sex-symbol revenu à un physique plus « normal ».

Stellar Blade // Source : Capture d'écran
Est-ce vraiment une tenue pour sauver le Monde ? // Source : Capture d’écran

Hyung-Tae Kim essaie quand même de nous faire croire qu’il y a une « femme avec un cœur et une personnalité » derrière tous ces attributs physiques constamment mis en exergue. « Elle va interagir avec de plus en plus de personnages, et devenir de plus en plus humaine. Au début, elle n’est qu’un simple soldat et ne montre pas beaucoup d’émotions. Plus l’histoire progressera, plus vous verrez des changements à ce niveau », indique-t-il.

Faut-il s’étonner de cette orientation choisie par Shift Up ? Non, si on regarde le précédent jeu du studio. Baptisé Goddess of Victory: Nikke, il met déjà en scène des personnages féminins hyper sexualisés, avec les mêmes tares que Stellar Blade. À l’arrivée, difficile d’y voir autre chose qu’un nid à fantasmes cringe.

Stellar Blade
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !