L’éditeur français Equinox va publier en 2024 un nouveau jeu de cartes à collectionner appelé Altered, qui devrait apporter un vent de fraîcheur dans un milieu qui n’a pas tellement évolué depuis 30 ans.

En 1993, un auteur de génie, Richard Garfield, eut l’idée de mixer un jeu d’affrontement pour deux joueurs ou joueuses au principe des cartes à collectionner de sport. Cette révolution ludique, l’une des plus importantes de tous les temps, engendra un raz de marée de ventes.

30 ans plus tard, Magic, puisque c’est de lui dont il s’agit, est toujours bel et bien là, plus présent que jamais. De nombreux concurrents ont essayé de se faire une place au soleil, à l’ombre du géant, avec plus ou moins de réussite. Mais force est de constater que rien n’a vraiment bougé depuis tout de ce temps, que ce soit du côté du père de tous les jeux de cartes à collectionner, ou d’autres titres sortis depuis (et, pour la plupart, abandonnés).

L’éditeur français Equinox tente de dépoussiérer tout ça avec son propre jeu de cartes à collectionner : Altered.

C’est quoi le jeu Altered ?

Altered est donc un jeu de cartes à collectionner opposant différentes factions dans un univers où se mélangent notre monde et une réalité alternative. Mais contrairement à la plupart des autres jeux du genre, il ne s’agit pas d’un affrontement direct où il faut tuer son adversaire, mais d’une course dans laquelle votre héros ou héroïne et son petit compagnon animal doivent se rejoindre.

Ce principe, couplé aux magnifiques illustrations, pourrait bien amener un public différent vers le jeu, réticent à l’affrontement proposé d’habitude, ou des joueurs en ayant simplement marre de se mettre continuellement sur la tronche.

Sans s’attarder plus longuement sur le gameplay, puisque nous le présenterons en détail dans un article dédié lors de sa disponibilité en boutique, il apporte un petit aspect jeu de société plutôt agréable. Pas très étonnant, puisque la personne à l’origine du projet n’est autre que le fondateur de Libellud, éditeur entre autres des succès phénoménaux Dixit et Mysterium.

Altered
Un aperçu des produits. // Source : Equinox

La sortie officielle est prévue courant août 2024, avec une avant-première sur Kickstarter dès la fin janvier. Mais vous pouvez déjà y jouer avant ça, comme nous avons fait de notre côté. Soit en participant à des parties organisées par l’éditeur un peu partout dans le monde, soit en imprimant et découpant des decks de démonstration en anglais mis à disposition sur le site du jeu (ou en français sur le Discord officiel), soit grâce à son adaptation numérique développée par un fan de la première heure (ExAltered).

Mais au-delà des nouveautés mécaniques, ludiques, il y a deux potentielles révolutions qui ont retenu toute notre attention : une collection dématérialisée et des cartes uniques au monde.

Une collection dématérialisée

Altered
Une héroïne et son compagnon. // Source : Equinox

L’achat en boutique d’Altered se fera de la même manière que pour tous les autres jeux de cartes à collectionner. Par des paquets plus ou moins gros (des starters et des boosters), dans lesquels vous trouverez un assortiment aléatoire de cartes plus ou moins rares.

Mais sur chaque carte est apposé d’un Code QR, qu’il faut scanner pour l’ajouter à votre collection numérique. Le jeu sera accompagné d’un site pour y gérer cette collection. Et c’est elle qui fera foi, beaucoup plus que vos cartes physiques.

Ce principe, accompagné d’un service d’impression à la demande, laisse entrevoir des possibilités nouvelles et excitantes. Citons pêle-mêle :

  • Plus besoin d’envoyer physiquement une carte vendue à l’autre bout du monde, l’acheteur la fait imprimer et en reçoit une toute neuve directement chez lui.
  • Vous pouvez demander l’impression en français d’une carte achetée dans une autre langue.
  • Vous pouvez demander la réimpression de cartes souillées par du soda renversé ou abîmées à force de les manipuler.
  • Si pour participer à un tournoi officiel il est nécessaire de posséder à la fois les cartes numériquement et physiquement, rien n’interdit de jouer des parties amicales avec des cartes que l’on ne possède pas dans notre collection. Imprimez des paquets entiers à vos amis, vos enfants, etc., pour jouer avec eux.
  • Vous ne pouvez pas participer à un tournoi ? Il sera possible d’octroyer temporairement la propriété de vos cartes à une autre personne, de les lui prêter, pour lui permettre de jouer.

Bref, les cartes ne seront plus que des bouts de carton sans trop de valeur intrinsèque. Quand certaines cartes d’autres jeux peuvent valoir des dizaines, centaines ou milliers d’euros, on imagine l’angoisse de les perdre ou de les abîmer. Ce ne sera pas le cas avec Altered.

Des cartes uniques au monde

Pendant très longtemps, l’ouverture d’un paquet de cartes à collectionner était synonyme de surprise, d’excitation, de petite fête. On ne connaissait pas les cartes, on les découvrait une par une, on croisait les doigts pour tomber sur une carte à la fois forte et rare. Cette découverte se prolongeait en partie, quand on voyait pour la première fois une carte jouée par notre adversaire.

Altered
Une carte unique. // Source : Equinox

Mais ça, c’était il y a 30 ans. En 2024, on connait toutes les cartes des semaines, voire des mois avant la sortie d’une extension. Sauf à tomber sur un excentrique, on sait après deux ou trois tours de jeu les cartes qu’il va nous jouer.

Pour ramener un peu de fraicheur et de surprise, les équipes d’Altered ont eu la bonne idée de créer des cartes uniques. Pas une seule carte unique, comme le bien nommé Anneau Unique de Magic, mais des millions de cartes uniques, puisque chaque carte commune aura droit à plusieurs centaines de milliers d’alternatives uniques. Un petit point en plus par ci, un effet légèrement différent par là. Chacune de vos cartes uniques sera bel et bien unique au monde et créera la surprise en tombant dessus. Bonne chance pour toutes les collectionner !

Et pour éviter que le jeu ne se transforme en pay to win, avec des decks composés uniquement de cartes rares ou uniques, des restrictions seront appliquées quand au nombre de chaque type qu’on peut mettre dans son jeu. Il ne sera ainsi possible de jouer qu’avec trois cartes uniques et une quinzaine de rares, le reste devant être des cartes communes.

Un succès assuré ?

Les nouveautés proposées par Altered sont pour le moins intéressantes, innovantes, intrigantes. Et même s’il possède déjà ses détracteurs (alors que le jeu n’est même pas encore sorti…), il faut au moins lui laisser son envie de proposer autre chose et de bousculer le monde des jeux de cartes à collectionner.

Altered
Source : Equinox

Malgré ses atouts indéniables, saura-t-il convaincre suffisamment pour s’ancrer dans la durée et permettre à l’éditeur d’assurer un suivi régulier de son bébé ? Car pour qu’un jeu de cartes à collectionner survive, il faut qu’il y ait régulièrement de nouvelles cartes. Sans ça, le jeu meurt très rapidement. Même s’il existe quelques exemples de jeux repris par leur communauté de fans, ils sont bien trop marginaux pour considérer cette possibilité.

Après quelques parties, il ne fait aucun doute qu’Altered est un très bon jeu. Mais l’aspect ludique ne suffira peut-être pas pour s’opposer à ses concurrents. Pour la simple et bonne raison qu’il n’est rattaché à aucune licence connue. Tout l’univers, tout le lore du jeu a été imaginé par l’équipe de développement.

Alors qu’il y a du lourd en face, du très lourd même. Outre le vénérable, mais toujours aussi vigoureux Magic, citons les deux autres mastodontes, . Bref, une rude concurrence.

Et cette différence entre une grosse licence et un univers monté de toute pièce pèse encore davantage sur une autre catégorie de consommateurs de jeux de cartes à collectionner : les collectionneurs purs et durs. En plus d’être plutôt nombreux, c’est surtout grâce à eux que se font la plupart des ventes. Un joueur, lambda ou compétiteur, se fiche généralement que sa carte soit brillante, ultra-rare, unique au monde, il cherche simplement à avoir le meilleur deck. Le collectionneur, lui, veut toutes les cartes, les plus rares, les plus recherchées, les plus chères. Quitte à ne même pas jouer au jeu, comme la majorité des collectionneurs de cartes Pokémon. État de fait encore davantage exacerbé par la possession analogique des cartes, prioritaire sur la possession physique et le principe des cartes uniques.

Bref, l’avenir nous dira si le public est au rendez-vous. Assez égoïstement, on lui souhaite tout le succès qu’il mérite, car on a envie d’y jouer. Le gameplay est original et prenant, les illustrations sont magnifiques, et il apporte des innovations bienvenues dans un secteur qui n’a pas vraiment bougé depuis 30 ans. Dans tous les cas, nous vous en ferons une description détaillée à sa sortie en boutique.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.