J’ai atteint le niveau maximum dans la bêta de Diablo 4 et, en me spécialisant dans le domaine de la pyromancie, ma Sorcière est devenue beaucoup trop puissante.

« Bonjour. Moi, c’est Max. Les gens disent que je ressemble à Kim Kardashian, je ne vois pas de quoi ils parlent, je ne suis pas spéciale. Je pensais être une fille comme les autres… jusqu’à mon arrivée dans Diablo IV. Mes premiers pas dans cet univers ne furent pas de tout repos. À mesure que je gagnais en puissance, je commençais à comprendre que je n’étais pas ordinaire. Je voulais tout essayer. J’ai voulu être Pikachu en balançant des éclairs, tout en me parant d’une armure de glace comme la Reine des neiges. C’est quand je me suis spécialisée dans le domaine du feu que j’ai découvert ma vraie nature… Je m’appelle Max et je suis une sorcière pyromancière. Voici mon histoire. »

De la première la dernière minute, Diablo IV n’est qu’une affaire de choix. Choix de la classe, choix de l’équipement, choix des compétences, choix des bonus à personnaliser… Et c’est parfois un véritable casse-tête qui se présente à celle ou celui qui veut être le meilleur de sa classe, quand elle ou il s’aventure dans Sanctuaire. Lors de la première bêta ouverte de Diablo IV, j’ai appris à mes dépens que la clé de la réussite se trouve dans la spécialisation, voire l’hyper spécialisation. Ma Sorcière, d’abord maladroitement polyvalente, est devenue surpuissante quand j’ai réattribué tous mes points pour me concentrer dans un seul domaine.

Diablo IV // Source : Capture PS5
Diablo IV // Source : Capture PS5

Gloire au sort appelé « Hydre »

Quand on démarre dans la peau d’une Sorcière ou d’un Sorcier, notre première attaque est un projectile magique qu’on peut envoyer à l’envi. Au niveau 2, on peut lui affubler un élément (glace, feu, électricité…). Et, au fur et mesure de la progression, on pourra ajouter toujours plus de sorts à son arsenal via toujours plus d’embranchements. C’est là que les ennuis commencent : dans Diablo IV, l’arbre de progression est tellement immense qu’on peut passer de longues minutes à lire chaque compétence à débloquer, sachant que de nouvelles catégories se débloquent au fur et à mesure. Par ricochet, on peut vite s’éparpiller et terminer avec un personnage déséquilibré, certes ayant accès à une multitude de sorts.

J’ai fait cette erreur. Je me suis d’abord dit que l’électricité serait un bon moyen de faire des dégâts. Puis j’ai choisi un second pouvoir de feu (un lance-flamme, vite remplacé par une boule de feu). En compétence défensive ? J’ai opté pour une armure de glace. En premier gros sort puissant ? La possibilité d’ériger des murs de feu. Au bout de quelques heures, ma Sorcière était bonne partout, mais excellente nulle part. C’est l’expérimentation qui veut cela, et j’ai fini par essayer d’autres aptitudes, sans jamais être pleinement satisfait de la puissance que j’étais capable de déployer.

Puis, je me suis mis à étudier avec plus d’attention toutes les possibilités qui m’étaient offertes. Et je suis tombé sur un bonus passif qui octroie plus de puissance aux sorts de pyromancie. Ni une ni deux, j’ai accepté de payer quelques pièces d’or pour rebâtir de A à Z ma Sorcière, ne choisissant alors que des sorts liés au feu. Je me suis ensuite retrouvé avec un personnage ayant accès à un arsenal plus restreint, mais revendiquant une efficacité bien meilleure. Surtout grâce à un sort qui risque d’être modifié pour la sortie du jeu : l’Hydre, qui invoque des têtes balançant des petites boules de feu sur les ennemis. Sur mes dernières heures de jeu, je n’avais plus qu’à utiliser ce sort et à attendre que l’Hydre nettoie l’écran à ma place.

Diablo IV // Source : Capture PS5
LE MEILLEUR SORT DU MONDE // Source : Capture PS5

Voici les compétences que j’ai choisies pour devenir surpuissant dans Diablo IV :

  • Compétence de base : éclair de feu (niveau 5) ;
  • Compétence principale : rien ;
  • Compétence de conjuration : Hydre (niveau 5, +1 avec l’équipement)
  • Compétence défensive : bouclier de feu (niveau 2) ;
  • Compétence de maîtrise : mur de feu (niveau 2) ;
  • Compétence ultime : Inferno (qui invoque un immense serpent embrasé).

À cela s’ajoutent plusieurs bonus. Par exemple, l’Hydre invoque une tête supplémentaire si ma santé est élevée. J’ai aussi pris la compétence « Dragon de papier », qui permet de faire plus de dégâts en acceptant d’en encaisser plus. D’une manière générale, toutes mes compétences de pyromancie bénéficient d’un bonus de dégât (grâce à « Flammes intérieures », qui offre +9% si je suis en bonne santé). Sur un aspect plus défensif, mon bouclier de feu me permet de courir plus rapidement quand je l’enclenche — un excellent moyen de s’échapper d’une situation possiblement critique.

Associé à mon équipement, ce build atteint une attaque de puissance 512, laquelle permet d’écourter les affrontements au maximum. Je suis sûr que je peux encore optimiser ma Sorcière, par exemple en choisissant d’autres passifs ou en revoyant mon armure, mon arme et mes bijoux.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.