Le jeu vidéo Bleak Faith: Forsaken, inspiré des Dark Souls, est accusé d’avoir volé des animations notamment vues dans Elden Ring. Le studio s’en défend, mais promet de les remplacer dans les jours à venir.

Depuis le 10 mars 2023, les fans de la trilogie Dark Souls peuvent découvrir un nouvel héritier de la saga culte — baptisé Bleak Faith: Forsaken et développé par un petit studio. Seul problème ? Il n’a pas fallu longtemps avant que les plus fins observateurs pointent du doigt des grosses similitudes avec des animations vues, par exemple, dans Elden Ring (le chef-d’œuvre de FromSoftware). C’est ce que cherchent à prouver ce court clip publié sur YouTube le 11 mars ou encore ces nombreuses preuves accessibles sur Imgur depuis le 12 mars.

Pour certaines personnes, Archangel Studios aurait donc volé plusieurs animations des jeux vidéo FromSoftware afin de développer Bleak Faith: Forsaken et, surtout, de lui fournir un rendu graphique attirant. Dans un article publié le 12 mars, PC Gamer évoque une hypothèse crédible : le studio a peut-être fait appel au logiciel DSAnimStudio pour extraire les animations voulues et les intégrer ensuite dans leur propre projet. Archangel Studios s’en défend.

Source : Soulslike Lovers
Source : Soulslike Lovers

Ce jeu vidéo vole-t-il des animations d’Elden Ring ?

Dans un communiqué publié dans les forums Steam, un développeur a expliqué : « Toutes les animations qui n’ont pas été faites en interne viennent du marché Epic Marketplace et y sont depuis des années. » En somme, Archangel Studios a acheté plusieurs éléments génériques, qu’il a normalement retravaillés pour qu’ils puissent s’insérer dans la direction artistique voulue pour le jeu. « Environ 10 % du jeu viennent de là », précise-t-il. 

L’histoire ne s’arrête pas là : l’Epic Marketplace est-il rempli d’animations et autres objets graphiques qui ont pu être volés ? C’est une piste envisageable, et Archangel Studios a décidé d’en avoir le cœur net en portant une réclamation directement auprès d’Epic Games. La réponse reçue n’a pas été du goût d’Archangel Studios. Il stipule dans un autre communiqué daté du 13 mars : « Ils confirment qu’ils ne peuvent pas vérifier les droits de chaque pack d’animations disponible sur leur store. Ce n’est pas satisfaisant pour nous et nous avons pris la décision de remplacer toutes les animations achetées dans les jours à venir (…). C’est vraiment une bonne leçon pour nous, ainsi que pour les autres créateurs indépendants, de savoir qu’on ne peut pas acheter aveuglément des assets. » 

Si Archangel Studios fait visiblement preuve de bonne foi et endosse le costume de victime, on peut quand même l’accuser d’une certaine forme de négligence (comme CD Projekt Red a pu l’être avec l’affaire des vulves dans The Witcher 3: Wild Hunt). Les similitudes entre Bleak Faith: Forsaken et Elden Ring relevées par la communauté auraient dû être décelées en amont. À moins que les développeurs n’aient jamais joué à un seul jeu vidéo Dark Souls de leur vie… ce qui paraît peu probable quand on cherche à en faire un héritier.

À noter que le studio a par ailleurs été épinglé pour l’utilisation d’une intelligence artificielle chargée de générer des images d’illustration (ce qui est mal vu par la communauté artistique). Là encore, l’amende honorable est faite : « Nous vous avons entendu et nous travaillons sur de nouvelles icônes. C’était à la fois un oubli et une décision honnête », peut-on lire sur Twitter le 11 mars. Bref, entre les animations achetées et l’utilisation d’une intelligence artificielle, Archangel Studios a sans doute voulu en faire trop avec peu de moyens. Résultat : les rares avis sont plus que mitigés.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !