C’est officiel : Amazon a récupéré les droits d’adaptation de la saga God of War dans le but de diffuser une série en live action. Le projet fait envie, à condition de respecter la violence graphique des jeux vidéo.

Amazon va ajouter une nouvelle licence culte à son catalogue de séries proposées sur sa plateforme Prime Video. Dans un tweet publié le 14 décembre, la multinationale a officialisé l’arrivée d’un projet aux couleurs de God of War, saga de jeux vidéo née sur PlayStation 2 en 2005 et dont le dernier opus en date, sous-titré Ragnarök, est sorti en novembre 2022. C’est la confirmation d’une indiscrétion partagée par Deadline en mars dernier.

Il faudra prendre son mal en patience avant de découvrir le premier épisode de cette série God of War en live action. Attaché à l’adaptation en tant que producteur, Cory Barlog, qui réalisé le jeu vidéo sorti en 2018, a confié : « C’est tellement une grande équipe que j’ai rassemblée pour travailler dessus. Je suis pressé d’en partager plus, mais cela va prendre du temps. » Rafe Judkins (La Roue du temps) sera le showrunner, épaulé par les scénaristes Mark Fergus et Hawk Ostby.

God of War Ragnarök // Source : Capture PS5
God of War Ragnarök // Source : Capture PS5

Mythologie nordique ou mythologie grecque ?

Beaucoup de questions entourent ce projet périlleux, qui aura besoin d’un budget colossal pour se hisser au niveau de la qualité de production des derniers jeux vidéo. La première concerne la mythologie qui sera dépeinte : les jeux vidéo originaux se situaient en Grèce antique, tandis que les plus récents se déroulent dans un univers nordique. C’est la seconde option qui a été choisie par les créateurs, selon les informations de Deadline et l’artwork partagé par Amazon dans son tweet.

Concrètement, la série va adapter le scénario du God of War de 2018. On y retrouvera donc un Kratos qui a fui la mythologie grecque (après l’avoir débarrassée de toutes ses divinités) pour s’offrir un nouveau départ. À la mort de sa nouvelle épouse, il doit tenir une promesse : emporter ses cendres au plus haut sommet des Neuf Royaumes, en compagnie d’Atreus, son fils qu’il connaît peu. Cette quête va attirer l’attention d’Odin et de sa bande de Dieux qui ont des comptes à rendre.

Amazon préfère miser sur la réussite narrative, articulée autour du lien familial entre Kratos et Atreus, des derniers God of War que sur la tragédie grecque des premiers opus. Les fans du héros auraient sans doute préféré redécouvrir les origines du personnage, guerrier spartiate devenu Dieu de la guerre par vengeance. C’est certainement une question d’actualité : l’épopée nordique de Kratos est plus fraîche dans les esprits, en plus d’être mieux écrite. Elle a aussi l’atout de faire fi des portions du jeu qui contenaient des scènes très sexualisées.

God of War en jeu vidéo, c’est ça :

Se pose surtout la question de la manière dont Amazon gérera la violence graphique des jeux vidéo. Les God of War reposent sur des combats viscéraux, qui font l’étalage de toute la brutalité de Kratos. Grâce à sa puissance et à sa rage de vaincre, il est capable d’exécuter ses ennemis dans un torrent d’hémoglobine. La série ira-t-elle aussi loin dans les effets gores ? Il le faudra, par respect pour l’œuvre. On se rassurera sur ce point en se rappelant certaines scènes choquantes de la série The Boys. Amazon n’est pas du genre à censurer pour tomber dans le tout public (contrairement à Disney).

Enfin, quel acteur pour incarner Kratos ? On rêve de Jason Momoa (Khal Drogo dans Game of Thrones, Aquaman), à condition qu’il abandonne sa merveilleuse chevelure.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !