Véritable fiasco signé PlatinumGames et édité par Square Enix, Babylon’s Fall tirera sa révérence moins d’un an après son lancement.

Babylon’s Fall, catalogué très vite comme le plus gros échec de l’année 2022, va disparaître moins d’un an après son lancement. Square Enix et PlatinumGames ont communiqué cette décision dans un article publié le 13 septembre sur le site officiel. « C’est avec un profond regret que nous vous informons que nous allons mettre fin au jeu le 28 février 2023 », peut-on lire.

La fermeture des serveurs signifie que même les sessions en solitaire ne seront plus accessibles, une information qui pourrait mal passer auprès de celles et ceux ayant dépensé des dizaines d’euros en croyant qu’ils auraient de quoi s’occuper pendant des années. L’ambition derrière Babylon’s Fall était d’en faire un jeu-service susceptible de tenir dans le temps grâce à des mises à jour régulières. Sorti le 3 mars 2022, le titre ne tiendra même pas un an.

Personne ne regrettera vraiment Babylon’s Fall

Jusqu’au 28 février 2023, les rares joueuses et joueurs de Babylon’s Fall pourront quand même se connecter pour en faire le deuil. « Afin d’exprimer notre gratitude à tous nos joueurs, nous prévoyons de mettre en place autant d’événements et d’autres initiatives que possible, jusqu’à la fin du service », précise Square Enix qui a déjà mis fin aux ventes de monnaie virtuelle et retiré le jeu des canaux de distribution (on ne le trouve ni sur le PlayStation Store, ni sur le marché Xbox, ni sur Steam).

À l’instar d’Anthem, Babylon’s Fall deviendra certainement un cas d’école sur tout ce qu’il ne faut pas faire pour réussir son jeu-service (il vaut mieux imiter Epic Games et Fortnite pour connaître un franc succès). C’était notre ressenti après y avoir joué pendant une dizaine d’heures. Avant même d’évoquer ses tares techniques, Babylon’s Fall s’est montré très gourmand sur le business model : un prix élevé (70 €), associé à des microtransactions plutôt réservées aux jeux free-to-play.

Babylon’s Fall
Babylon’s Fall s’arrête. Qui est étonné ? // Source : Capture PS5

Le premier gros défaut de Babylon’s Fall est visuel : ses graphismes sont tellement laids qu’on en vient à se demander si PlatinumGames ne s’est pas moqué du monde. Même sur PlayStation 3, on n’aurait pas trouvé le rendu joli. Et puis il y a cette structure trop scolaire : un empilement de quêtes aux objectifs peu motivants qui nourrissent une progression quelconque et permettent de faire bêtement le plein de butin. Le système de combat est sans doute la seule chose à sauver dans Babylon’s Fall, mais tout ce qui est construit autour s’érode beaucoup trop vite. Or, un jeu-service a justement besoin d’accrocher sur la longueur pour qu’on ait envie d’y revenir. Surtout à une époque où la concurrence est rude.

C’est pour toutes ces raisons que Babylon’s Fall en vient à disparaître aussi rapidement. PlatinumGames et Square Enix auraient pu se lancer dans un grand chantier de reconquête (ce fut l’idée, pendant quelques semaines). Ils n’en ont pas envie et on peut le comprendre. Même Anthem, qui avait des bases plus solides, n’a pas eu droit à sa refonte pourtant annoncée. Les deux entreprises estiment que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Et c’est exactement ce que montrent les statistiques de fréquentation : selon Steam Charts, il y a eu en moyenne moins de quatre personnes connectées ces 30 derniers jours. Il y a même des moments où il n’y avait qu’un seul irréductible, devenu célèbre.