Le résultat officiel de l’élection présidentielle a été donné à 20 heures : les Français et Françaises ont choisi Emmanuel Macron (LREM) face à Marine Le Pen (RN) ce 24 avril 2022. Numerama suit en direct l’évolution de la soirée du second tour.

22h — C’est la fin de ce live.

Continuez à suivre la couverture de Numerama sur l’élection présidentielle, ses conséquences, et bien sûr le reste de l’actualité des sciences et du numérique.

21h55 — Emmanuel Macron arrive au Champ de Mars à bord d’une DS7 Crossback, hybride rechargeable

Le président réélu a embarqué à bord d’une DS7 Crossback, un véhicule confectionné pour le chef de l’État par le groupe français PSA et en service depuis novembre 2021. Ce modèle SUV présente une motorisation hybride rechargeable E-TENSE, composée d’un moteur essence de 300 chevaux couplé à 2 moteurs électriques. Le véhicule est évidemment blindé et se distingue par des feux flash bleu/rouge disposés derrière la calandre. Il n’est ainsi pas encore passé au tout électrique, alors que son programme mentionne une « voiture électrique pour tous » qui « viendra remplacer les coûteux pleins d’essence. »

21h20 — Qui est le DJ mystère ?

Il n’aura pas fallu plus d’une heure pour que des internautes retrouvent la trace du DJ qui a été embauché pour passer de la musique au Champ de Mars, afin de faire patienter les militants La République en Marche (LREM), qui attendent le discours d’Emmanuel Macron devant la Tour Eiffel. L’homme s’appelle en fait Vanetty, et comptabilise moins de 6 000 abonnés sur Instagram.

21h11 — La voiture d’Emmanuel Macron suivie par de nombreux scooters (ou pas)

C’est une tradition médiatique un peu curieuse : des deux-roues sont missionnés par médias nationaux pour suivre la voiture dans laquelle le président de la République est censée rejoindre l’endroit où il va ensuite donner son discours. Sauf que cette fois-ci, à cause d’un petit couac, certains journalistes ont suivi… la mauvaise voiture.

Et ont du coup perdu Emmanuel Macron. Oups.

21h — « One More Time » des Daft Punk résonne sur le Champ de Mars avec les pro-Macron

Au moment où la victoire d’Emmanuel Macron a été annoncée, les caméras se sont tournées au Champ de Mars, où le président sortant a réuni ses partisans et ses ministres. Presque immédiatement, les notes de la chanson One More Time du groupe Daft Punk a résonné, lancée par un DJ, mis en hauteur sur une scène.

L’image a marqué plus d’un internaute, qui ont soulevé l’étrange ambiance devant la Tour Eiffel.

20h55 — Macron n’est pas le plus « mal élu des présidents » de la Ve République

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de l’Union populaire, a donné un discours en réaction à la réélection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Le leader de gauche a affirmé que « Macron est le plus mal élu des présidents de la Ve République » avant de lancer sa campagne pour les législatives. Cette déclaration est fausse, puisque que le président a été réélu avec 38,1 %, qui est un score faible, mais moins que lors de l’arrivée au pouvoir de Georges Pompidou, en 1969, avec 37,5 % des voix.

20h15 — Les sondages ne s’étaient pas beaucoup trompés

Les sondages des dernières intentions de vote n’étaient pas très loin du résultat final, a fait remarquer Guillaume Rozier sur Twitter. Alors qu’Emmanuel Macron était donné à 56,3 % des voix, il a finalement 1,7 point de plus.

20h — Emmanuel Macron est réélu président de la République

Emmanuel Macron est élu à nouveau président de la République, pour 5 ans. Le pourcentage est bien en-deçà d’il y a cinq ans : il a obtenu 58,2%, et Marine Le Pen a obtenu 41,8 % des suffrages exprimés. Le vote pour l’extrême droite n’a jamais été aussi élevé en France : cela correspond à 12 millions de voix.

19h30 — Attention aux estimations de la presse belge

Cela fait des années que la presse belge révèle, en amont, ses propres estimations des résultats des élections, car elle n’est pas soumise aux mêmes règles de confidentialité que nous. C’est pour cette raison qu’à 17h30 au premier tour, la Libre avait par exemple donné de premières estimations.

Il faut pourtant s’en méfier : le journal belge annonçait Marine Le Pen et Emmanuel Macron à 24 % tous les deux, et Jean-Luc Mélenchon à 19 %. Finalement, le président sortant est arrivé bien plus en tête, tandis que le candidat de la France Insoumise a talonné Marine Le Pen de bien plus près, avec à peine 1,2 point d’écart.

Si les résultats belges ne se sont historiquement jamais trompés sur l’identité du vainqueur, ils dépendent d’une méthode différente de celle employée par les instituts de sondage à 20 heures. Le plus prudent est d’être patient, en attendant les vrais résultats.

Vote
Vote. // Source : Unsplash/Element5 Digital, modifications Nino Barbey.

18h39 — Non, vous ne pouvez pas élire Zidane

Si la moitié de la France vote Zinédine Zidane, peut-il devenir président ? Non. Mais certains ont visiblement essayé, comme l’a montré un internaute dans l’isoloir.

Les bureaux de vote ne comptabilisant que les candidats inscrits officiellement à l’élection auprès du Conseil constitutionnel, aucun citoyen ou citoyenne non déclaré (même Zidane, eh oui) ne peut être élu, même s’il récoltait la majorité des suffrages exprimés.

(et c’est la même logique pour Orelsan, d’ailleurs)

18h06 — L’empreinte carbone de Jean Castex tournée en dérision

Cette fois-ci, Jean Castex n’a pas emprunté le Falcon de la République pour aller voter. Mais cela n’a pas empêché de malins internautes de tourner en dérision ses choix peu écologiques en matière de déplacement sur le territoire français.

Le Premier ministre avait essuyé de nombreuses critiques après s’être déplacé en jet privé, le 10 avril dernier, pour aller voter dans les Pyrénées-Orientales, dans sa commune de Prades, simplement pour pouvoir être photographié en train de déposer son scrutin dans l’urne. Certains ont estimé qu’en utilisant ce jet, Jean Castex aurait plus pollué qu’un Français en 6 mois. Alors, plus de 35 000 personnes ont signé une pétition pour qu’il ne fasse pas la même erreur au second tour, et privilégie la procuration, qui est un système efficace et sûr pour donner son pouvoir de vote à une autre personne, présente sur place.

Pour le second tour, Jean Castex s’est arrangé pour prendre un avion de ligne, plus cohérent avec différents déplacements de fin de campagne. En revanche, il n’a tout de même pas cédé à la procuration.

17h55 — L’abstention en hausse

L’abstention est plus haute qu’en 2017 : le ministère de l’Intérieur a annoncé 63,23 % de participation à 17 heures. Selon Ipsos Sopra-Steria, cité par France24, l’abstention pourrait atteindre 28 % ce 24 avril 2022, soit 2,5 points de plus qu’il y a cinq ans.

L’un de ces abstentionnistes s’est fait remarquer en ligne : Jean Lassalle, candidat éliminé au premier tour avec 3,1 % des voix, s’est mis en scène dans son bureau de vote, refusant de mettre son bulletin dans l’urne. Il s’agit, au passage, d’un coup médiatique en violation du code électoral. L’article R48 indique que « toutes discussions et toutes délibérations des électeurs sont interdites à l’intérieur des bureaux de vote. »

17h03— Que fait la gauche ?

Emmanuel Macron ou Marine Le Pen : pour certains Français, le vote est cornélien. Alors que la droite et l’extrême droite sont bien représentées au second tour, les électeurs et électrices de gauche se voient contraints de choisir entre deux programmes qui ne leur correspondent pas. Le sujet crucial de l’écologie, par exemple, a été sorti au premier tour en même temps que Yannick Jadot (4,6 %) et Jean-Luc Mélenchon (21,95 %). Au sein de la gauche politique, quasiment tous les cadres et personnalités ont appelé à faire barrage contre l’extrême droite, soit en ne « donnant pas une voix à Marine Le Pen » soit en votant pour le président sortant.

Cet article est mis à jour en temps réel, au fur et à mesure de la soirée électorale.