En un peu moins de deux mois, des vidéastes ont réussi à lever une somme considérable, de 20 millions de dollars. Ils s'en serviront pour planter des arbres... même si la communauté scientifique est divisée sur le sujet.

L’objectif a été atteint en seulement 55 jours. Sur Twitter, le vidéaste MrBeast s’est félicité ce jeudi 19 décembre d’avoir réussi, avec l’aide de confrères et consœurs, à récolter 20 millions de dollars. Cette levée de fonds — la plus grosse jamais organisée sur YouTube — servira à planter des millions d’arbres dans le monde, afin de limiter le changement climatique.

«  On l’a fait ! a écrit le créateur de contenus. Merci aux 500 000 et quelques personnes qui ont fait un don, et aux centaines de personnes influentes qui ont promu la campagne. »

Des centaines de vidéastes impliqués

Ce sont les abonnés de MrBeast, de son vrai nom Jimmy Donaldson, qui avaient eu l’idée d’un tel projet. Il expliquait que plusieurs d’entre eux l’ont « spammé » sur les réseaux sociaux dès mai 2019, jusqu’à ce qu’il accepte de relever le défi.

« Je vais personnellement planter 100 000 arbres, soit un don de 100 000 dollars, avait-il dit. J’ai vraiment fait de mon mieux, mais maintenant, j’ai besoin de vous ».

MrBeast compte plus de 25 millions d’abonnés sur YouTube. Il s’est fait connaître grâce à des challenges, dans lesquels il met souvent en scène d’importants dons ou dépenses. Il fait par exemple cadeau de plusieurs milliers d’euros à des personnes qui relèvent un défi, ou dépense 50 000 dollars dans des tickets de loterie pour distraire ses abonnés.

Cette fois, il avait vu plus gros et avait mobilisé des centaines de confrères et consœurs. Marques Brownlee (MKBHD), The slow mo guys, le streameur Ninja, la vidéaste spécialiste des robots Simone Giertz, Jacksepticeye et bien d’autres vidéastes, streameurs et streameuses ont contribué à l’opération. Certains comptent à eux seuls plus de 20 millions d’abonnés.

Ils ont participé chacun à leur manière. Jacksepticeye par exemple, a réalisé un stream en direct du jeu vidéo Minecraft — et s’est déguisé en arbre. Ses abonnés pouvaient faire un don pendant la diffusion, reversé à la cause. Il a ainsi levé 150 000 dollars.

Pourquoi la communauté scientifique est partagée

L’objectif de #TeamTrees était d’obtenir 20 millions de dollars en un peu plus de 2 mois. Grâce à cette somme, ils comptent faire planter 20 millions d’arbres dans le monde. Ils travaillent pour ceci en partenariat avec les spécialistes de l’ONG National Arbor Day Foundation.

Image d’illustration. // Source : Pixabay

« Chaque dollar que vous donnez permet de planter un arbre qui grandira et fournira des ressources essentielles à la vie : de l’air pur pour respirer, de l’eau saine pour boire, un climat qui soit tolérable et un habitat pour la vie sauvage », explique l’association sur son site. Elle-même s’était lancé un défi : planter 100 millions d’arbres avant 2022. Elle en est pour le moment à la moitié de ce chiffre.

Planter des arbres est a priori une bonne chose pour l’environnement. En juillet 2019, 8 chercheurs et chercheuses zurichois ont ainsi publié dans le journal Science une étude à ce sujet. Ils y expliquent que planter des arbres pourrait permettre de capturer un quart des émissions de gaz à effet de serre émis par les humains et leurs activités depuis la révolution industrielle.

Selon eux, nous pourrions planter 0,9 milliard d’hectares de forêt, soit un quart de la surface actuelle mondiale, tout en respectant les écosystèmes actuels.

D’autres scientifiques ont mis en garde contre cette étude, dans un article publié le 17 octobre sur The Scientist. Plusieurs critiques y sont formulées. Il faudrait déjà trouver suffisamment de surfaces sur lesquelles l’on peut planter des arbres. Parfois, ce n’est pas souhaitable et cela pourrait menacer des cultures alimentaires locales ou des forêts naturelles. Les associations auraient aussi tendance à planter des arbres qui poussent rapidement, comme l’eucalyptus… au détriment de la biodiversité. Il arrive que cela favorise l’assèchement des sols.

Selon les signataires de l’article de The Scientist, les bienfaits de ces plantations seraient surestimés. Ils craignent enfin que ce genre de projet ne détourne l’attention d’autres priorités, comme le fait de diminuer la place de l’énergie fossile (charbon, pétrole, gaz naturel). « Nous devons réduire nos émissions. Il n’y a pas d’alternative et planter des arbres ne saurait être une solution », a indiqué l’un des chercheurs.

« Si vous ne réduisez pas vos émissions et si l’on n’arrête pas la déforestation, ce n’est pas en plantant des arbres que vous allez résoudre quoi que ce soit », avait aussi assuré Stéphane Hallaire, le président de l’ONG Reforest’Action à la revue Science et avenir.

Terminer la décennie sur une bonne note

L’équipe de chercheurs de Zurich a répondu le lendemain à ces critiques, sur Science. « Nous reconnaissons que plusieurs problèmes soulevés méritent d’être discutés, disent-ils. Cependant, nous avons des preuves quant au fait que nos estimations soient justes. »

Des vidéastes avaient reconnu que cela ne suffirait pas à sauver la planète. Mark Rober, vidéaste et ancien ingénieur de la NASA, avait cependant affirmé dans une vidéo privée consultée par The Verge : « Nous savons que planter 20 millions d’arbres ne résoudra pas le changement climatique, mais l’objectif est de terminer cette décennie sur une bonne note. » Pour lui, il s’agit d’une «  façon constructive d’envoyer un message aux politiques », à savoir qu’«  il est temps de faire quelque chose ».

Un séquoia. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Les arbres financés grâce aux vidéastes commenceront à être plantés dès janvier 2020, ont fait savoir les organisateurs de Team Trees. Le projet prendra fin en théorie en décembre 2022. L’Arbor Day Foundation a précisé qu’elle veillerait à respecter les contraintes locales. Les plantations se feront uniquement « là où les conditions seront réunies pour le permettre ». La faune sauvage et les politiques environnementales seront prises en compte, promet l’ONG. Beaucoup d’arbres seront ainsi plantés dans des parcs nationaux des États-Unis, qui encadrent la pratique.

Le 28 octobre, soit 3 jours seulement après le début de la campagne, le site Team Trees, qui agrégeait tous les dons, faisait état de plus de 5,4 millions de dollars versés.

Capture écran prise le 28 octobre. // Source : Team Trees

Les 20 millions ont été atteints en 55 jours, notamment grâce aux dons de célébrités comme Elon Musk, qui a donné 1 million de dollars.

De plus en plus de vidéastes se posent la question de leurs propres émissions CO2, comme nous vous l’expliquions en septembre dernier.

Crédit photo de la une : Capture d'écran YouTube / jacksepticeye

Partager sur les réseaux sociaux