Au journal officiel du 21 juin a été publiée la loi sur la protection des données personnelles, qui adapte dans le droit le Règlement général sur la protection des données.

La loi relative à la protection des données personnelles, qui adapte dans le droit français le Règlement général sur la protection des données, entre officiellement en vigueur. Le texte vient en effet d’être publié au Journal officiel ce jeudi 21 juin, pratiquement un mois après l’entrée en application du RGPD et un peu plus d’une semaine après la décision du Conseil constitutionnel, qui l’a validé en quasi-totalité.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances, sachez que nous avons écrit une série d’articles expliquant certains aspects du règlement : vous trouverez tout d’abord une foire aux questions générale, un résumé des principales mesures qui vous concerne en tant qu’internaute, une synthèse sur les obligations qui pèsent sur les employeurs et une explication sur le délégué à la protection des données.

Vous avez aussi, dans un autre registre, la possibilité de suivre un cours en ligne sur le RGPD et d’apprendre en vous amusant grâce à ce jeu en ligne.

RGPD
L’acronyme anglais du RGPD.
CC0 BiljaST

L’arrivée du RGPD, et par conséquent de la loi sur la protection des données personnelles, a déjà produit un certain nombre d’effets. Sur le plan judiciaire, La Quadrature du Net, une de défenses de libertés dans l’environnement numérique, a lancé des recours collectifs contre les géants du net, tandis que le juriste autrichien Maximilian Schrems a aussi lancé les hostilités.

Du côté des entreprises et des organisations traitant de renseignements personnels, toutes ont annoncé des changements au niveau de leurs conditions d’utilisation — vous devez sans doute vous souvenir de tous ces mails reçus quelques semaines avant le 25 mai. Certaines ont aussi pris des décisions radicales, comme interdire l’accès aux moins de 16 ans (c’est le cas de Twitter et WhatsApp, par exemple).

Le RGPD a aussi donné lieu à la mise en place d’outils plus ou moins inattendus.

La CNIL fournit par exemple un logiciel d’accompagnement de mise en conformité au RGPD, tandis que le site My Data Request facilite la demande son archive de données personnelles sur les sites. Citons aussi GDPR-Shield, qui prétend bloquer les internautes européens pour ne pas avoir à respecter le RGPD (ce que font certains médias américains).

Avec tout ça, vous devriez être au point pour notre quiz RGPD !

Crédit photo de la une : jpellgen

Partager sur les réseaux sociaux