Pour se conformer au RGPD qui entre en application le 25 mai 2018 dans l'Union européenne, la messagerie de Facebook relève l'âge minimum d'utilisation de 13 à 16 ans. Mais dans les faits, cette décision semble peu applicable.

« Pour utiliser WhatsApp, vous devez avoir au moins 16 ans », assènent désormais les conditions d’utilisations de la messagerie chiffrée. Si vous avez moins de 16 ans et que vous vivez dans l’Union européenne, vous n’aurez officiellement plus le droit d’utiliser l’application.

La messagerie rachetée par Facebook en 2014 a mis à jour ses règles pour relever l’âge minimum d’utilisation pour ses utilisateurs européens, de 13 ans à 16 ans, a rapporté Reuters le 24 avril 2018.

CC Santeri Viinamäki

Aucune preuve de votre âge ne sera demandée

Dans les prochaines semaines, WhatsApp enverra des notifications à tous ses utilisateurs afin de se conformer au RGPD, qui entrera en vigueur le 25 mai 2018. Il faudra alors confirmer que vous avez bien plus de 16 ans. Mais en pratique, on voit mal comment WhatsApp pourra vérifier que vous avez bien l’âge requis, car la plateforme ne pourra pas demander de preuve de votre âge.

Dans un billet de blog publié également ce 24 avril 2018, WhatsApp annonce également avoir « établi une entité au sein de l’Union européenne afin d’y offrir ses services et de respecter les nouvelles normes strictes de transparence quant à la façon dont elle protège la confidentialité de ses utilisateurs.  »

La plateforme laisse aussi la porte ouverte à un partage de données avec Facebook dans le futur. À l’été 2016, WhatsApp avait ajouté dans ses conditions d’utilisation la possibilité d’échanger plusieurs informations de ses utilisateurs avec sa maison-mère, avant de revenir dessus au Royaume-Uni. En France, la Cnil a mis en demeure Facebook fin 2017 pour ces mêmes raisons en demandant à Facebook d’avoir le consentement explicite de ses utilisateurs pour avoir recours à ce partage.

Pour les résidents hors UE, la limite sera toujours fixée à 13 ans, précise le nouveau règlement. En juillet dernier, WhatsApp revendiquait un milliard d’utilisateurs quotidiens dans le monde, 55 milliards de messages envoyés et 4,5 milliards de photos partagées.

Partager sur les réseaux sociaux