Steve Wozniak, qui est connu pour avoir cofondé Apple avec Steve Jobs, a fait savoir qu'il quittait Facebook à la suite des révélations sur les pratiques de Cambridge Analytica et le manque d'effort du réseau social pour protéger les données personnelles des inscrits.

Le mouvement #DeleteFacebook, né dans le sillage des révélations sur les pratiques de Cambridge Analytica, a-t-il eu un effet sur la fréquentation du réseau social ? À en croire Mark Zuckerberg, les désinscriptions n’ont pas été suffisantes pour influer sur l’utilisation réelle du site communautaire. Cependant, le patron de l’entreprise a ajouté dans la foulée que cette campagne devait servir d’enseignement pour la suite.

Cela étant dit, des appels à prendre ses distances avec Facebook continuent de se faire entendre. On a ainsi vu le cofondateur de WhatsApp, Brian Acton, appeller à partir du site américain, tandis que l’entrepreneur Elon Musk a fait supprimer les comptes de Tesla et SpaceX, deux des entreprises qui lui appartiennent. Le chef d’entreprise a toutefois fait le choix de garder les comptes existants sur Instagram.

Elon Musk
Elon Musk.
CC OnInnovation

Steve Wozniak s’éloigne de Facebook

Cette fois, c’est au tour de Steve Wozniak de faire ses valises numériques : à USA Today, le cofondateur d’Apple a confié le 8 avril 2018 qu’il a désactivé son compte personnel et opté pour une communication «  à l’ancienne », à base de SMS et de courriers électroniques, jugeant que le réseau social lui «  a apporté plus de négatif que de positif ». Au passage, il a loué la façon dont Apple fait du business.

« Apple gagne de l’argent grâce à de bons produits, pas grâce à vous », a fait observer Steve Wozniak. « Comme on dit, avec Facebook, vous êtes le produit ». « Les membres fournissent tous les détails de leur vie à Facebook et …. Facebook gagne beaucoup d’argent en publicité grâce à cela. Les profits sont tous basés sur les informations de l’utilisateur, mais les utilisateurs ne récupèrent aucun des profits ».

 « Apple a des moyens plus sûrs de partager des choses sur vous-même », assure Wozniak

Les propos de Steve Wozniak surviennent dans un contexte de tension médiatique entre Apple et Facebook. À la fin du mois de mars, Tim Cook a déclaré souhaiter un durcissement des règles pour que la vie privée soit mieux protégée dans l’espace numérique. Le patron de la firme de Cupertino a ensuite échangé quelques mots par médias interposés avec Mark Zuckerberg sur leur vision différente de faire des affaires.

« La vérité est que nous pourrions retirer beaucoup d’argent si nous choisissions de monétiser nos clients — si notre client était notre produit. Nous avons choisi de ne pas faire cela », a déclaré Tim Cook. Mark Zuckerberg a répliqué, disant « qu’avoir un modèle basé sur la publicité est le seul modèle rationnel qui peut assurer la construction de ce service », en évitant qu’il évince les pauvres.

Pas de suppression, pour l’instant

L’intéressé a toutefois admis qu’il n’est pas allé jusqu’à supprimer son compte, et cela même s’il est conscient que Facebook a rapproché son profil de certaines catégories de publicitaires de manière à permettre aux annonceurs de le cibler le plus finement possible. Aussi l’informaticien a-t-il opté pour un #DeleteFacebook soft, avançant des arguments audibles pour justifier sa tempérance dans l’action.

Steve Wozniak entend en effet garder la maîtrise de son nom de compte, « stevewoz », même s’il n’est plus pour l’instant sur le site communautaire. « Je ne veux pas que quelqu’un d’autre l’obtienne », a-t-il déclaré, signe qu’il n’est pas simple de couper une bonne fois pour toute le cordon avec Facebook, en particulier si ses proches et son cercle d’amis s’y trouvent encore.

Partager sur les réseaux sociaux