Deux usines opérées par Samsung et LG ont dû arrêter leurs activités temporairement, après la détection de deux employés infectés par le coronavirus. Des opérations de désinfection ont été lancées pour qu'elles puissent redémarrer.

C’est le pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus (Covid-19) après la Chine. Alors que le nombre de cas en Corée du Sud était relativement modeste, eu égard à sa proximité géographique avec l’Empire du Milieu, la propagation s’est emballée mi-février avec l’infection d’une croyante qui a contaminé par ricochet les autres fidèles qui fréquentaient le même lieu de culte. Aujourd’hui, les statistiques parlent de plus de 4 200 individus testés positivement.

Depuis, Séoul est contraint de prendre des mesures de plus en plus vives pour freiner la diffusion du coronavirus, avec par exemple la désinfection très régulière des lieux et des transports publics. À tel point d’ailleurs que cela commence à perturber les activités économiques du pays. C’est ce que révèle Reuters dans son édition du 1er mars : à cause d’un employé qui a lui aussi été touché, Samsung a été forcé de fermer provisoirement son usine.

L’une des usines affectées participe à la production du Samsung Galaxy S20. // Source : Omar Belkaab pour Frandroid

Opérations de désinfection dans les usines

C’est le même scénario qui s’est joué pour Innotek, une filiale de LG, quand un autre salarié a aussi été testé positif au coronavirus. Les lignes de production ont été mises à l’arrêt par précaution, le temps de les désinfecter de fond en comble. Elles ne rouvriront qu’en début de semaine — mardi dans les deux cas. Ce n’est pas la première fois que sont suspendues les activités d’une usine à cause du coronavirus. Courant février, Samsung avait déjà dû s’y résoudre après un premier incident.

L’usine sud-coréenne d’Innotek fabrique notamment des composants pour l’appareil photo de l’iPhone. De quoi contrarier les plans d’Apple pour la sortie du nouveau modèle, attendu au mois de septembre 2020 ? Son PDG, Tim Cook, a affiché sa confiance fin février. Il a fait observer que l’épidémie semble être sous contrôle en Chine. Il a également noté que des usines rouvrent dans le pays et que l’entreprise s’appuie aussi sur des fournisseurs qui se trouvent ailleurs dans le monde.

Quant à l’installation utilisée par Samsung, elle sert actuellement à fabriquer les modèles Galaxy S20 et Galaxy Z Flip, deux smartphones qui ont été dévoilés courant février et qui sont en cours de mise sur le marché : le S20 doit être disponible à partir du 13 mars, tandis que le Z Flip, un smartphone pliable, l’est déjà depuis quelques semaines. Samsung, qui ne produit plus de smartphones en Chine, dispose d’autres usines dans le monde, notamment en Inde, au Vietnam, au Brésil et en Indonésie.

Partager sur les réseaux sociaux