SFR prévient sa clientèle ayant souscrit l'offre RED Box Très Haut Débit que la facture mensuelle est désormais de 13 euros, hors options. En échange, l'opérateur déclare que les débits augmenteront.

C’est une hausse de prix qui passe mal auprès de la clientèle de SFR. En cette fin d’année 2019, des abonnés à l’offre RED Box Très Haut Débit découvrent un message de leur fournisseur d’accès à Internet les informant de l’augmentation prochaine de leur facture mensuelle. Elle sera désormais de 13 euros (hors options éventuellement souscrites), en échange d’une hausse variable des débits.

Mais sur les réseaux sociaux, la promesse d’une connexion plus véloce ne fait pas mouche. Des internautes ont interpellé l’opérateur pour lui demander au contraire s’il était possible d’éviter cette hausse. D’autres se plaignent de la façon de faire du FAI, comme sur Reddit, où un client qui « n’a rien demandé » et qui « n’a pas besoin de cette option » parle de « pratiques plus que douteuses en matière de consentement ».

Les gestionnaires de communauté de l’opérateur ont fort à faire sur Twitter depuis l’annonce de cette hausse.

Hausse de débits en échange

Malgré les reproches de sa clientèle, forcément prévisibles, SFR n’entend pas renoncer à cette hausse. L’opérateur déclare avoir consenti à des investissements dans son réseau en très haut débit tout au long de l’année. Cette hausse tarifaire va en quelque sorte servir à absorber les dépenses en infrastructure. Et en échange, les clientèles accèdent à des débits plus importants.

SFR annonce ainsi jusqu’à 1 Gb/s en téléchargement et jusqu’à 200 Mb/s en envoi. Il s’agit des seuils maximums que peut proposer le fournisseur d’accès à Internet, essentiellement théoriques d’ailleurs, car le débit réel en réception et en émission variera significativement d’un client à l’autre. En somme, la hausse pourrait être notable chez un abonné, mais bien moindre chez un autre.

Les clients peuvent résilier

Par ailleurs, le FAI se retranche aussi derrière le code de la consommation : certes, c’est une hausse de prix qui agace les foules, mais le groupe juge qu’il ne prend personne au dépourvu. Il est fait mention de l’article L224-33 qui expose que tout projet de modification d’un contrat doit être signalé au client « par écrit ou sur un autre support durable » (comme un mail) au moins un mois avant son entrée en vigueur.

SFR rappelle que son offre est sans engagement : les clients ont la possibilité de résilier.

En outre, du fait de ce changement des conditions contractuelles de l’abonnement, il est toujours possible pour le client de « résilier le contrat sans pénalité de résiliation et sans droit à dédommagement, jusque dans un délai de quatre mois après l’entrée en vigueur de la modification », « tant qu’il n’a pas expressément accepté les nouvelles conditions ». Et SFR de rappeler que cette offre est sans engagement.

Il reste à déterminer si cette hausse produire une vague de départs chez la concurrence, où si la migration vers un autre opérateur apparaîtra comme trop fastidieuse à accomplir vu la somme en jeu. Ce n’est en tout cas pas la première fois que des hausses tarifaires ont lieu, que ce soit du côté de SFR ou de ses rivaux, aussi bien le fixe comme dans le mobile. Déjà en décembre, une hausse pour RED by SFR était enclenchée.

Partager sur les réseaux sociaux