Ces derniers jours, la société Tesla a porté plainte contre cinq employés ayant rejoint des marques concurrentes. En cause : le vol d'informations confidentielles.

La semaine n’est pas de tout repos pour certains ex-employés de Tesla. Selon l’agence de presse Reuters, le constructeur automobile a porté plainte contre quatre d’entre eux le mercredi 20 mars et contre un cinquième le lendemain. Tous ont rejoint des entreprises concurrentes de la firme d’Elon Musk et chacun est accusé d’avoir volé des données confidentielles. Deux actions en justice ont été lancées par Tesla auprès de la Cour de justice de Californie du Nord.

La première plainte déposée mercredi concerne quatre anciens employés : Sydney Cooper, Christian Dement, Craig Emigh et Scott Turner. Ils font aujourd’hui partie de Zoox, une startup développant des technologies pour véhicules autonomes. Selon les documents de la cour, l’accusation se base sur certains mails envoyés par les ex-employés. Dans ses notes Tesla indique que « Scott Turner a envoyé des fichiers internes de la compagnie de son adresse mail Tesla à son adresse mail personnelle. » Pour ne rien arranger, il y a ajouté la phrase « you sly dog  » (petit futé), ce qui laisse entendre qu’il était conscient que ce qu’il faisait était illégal. L’accusation est similaire pour Christian Dement qui a lui aussi transféré des données de son compte professionnel à son compte personnel.

Zoox est une société spécialisée dans les véhicules autonomes. // Source : Zoox

Les deux autres auraient été « repérés » à cause d’un mail envoyé par erreur. Peu de temps après avoir rejoint Zoox (en décembre 2018 selon sa page LinkedIn), Craig Emigh a envoyé un mail à Sydney Cooper, en choisissant par erreur son ancien compte Tesla. Selon la société, « un document Tesla y était attaché, mais un logo Zoox avait été ajouté.  » Une preuve, selon la firme, que ses ex-employés «  utilisaient activement les informations volées. »

300 000 fichiers volés sur le pilotage automatique

Les quatre employés de Zoox ne sont pas les seuls à devoir se faire du souci. Le jeudi suivant la première plainte, Tesla a attaqué Guangzhi Cao, un ingénieur qui travaille désormais pour Xiaopeng Motors. La société chinoise est une concurrente importante de Tesla, dont elle s’est beaucoup inspirée pour ses véhicules.

Le départ de Cao vers ce constructeur avait déjà de quoi agacer la société d’Elon Musk, mais il serait en plus parti avec 300 000 fichiers contenant des données liées au code source de l’Autopilote. Contrairement aux quatre autres accusés, on ne sait pas comment la compagnie a découvert le vol présumé. Pour le moment, ni les cinq ex-employés, ni leurs entreprises respectives n’ont commenté les accusations.

Crédit photo de la une : Flickr/Daniel Oberhaus

Partager sur les réseaux sociaux