Apple a annoncé un chiffre d'affaires à la baisse pour le premier trimestre de l'année fiscale 2019. Les marchés s'inquiètent.

Lors de la publication des résultats financiers du quatrième trimestre de l’année fiscale 2018, Apple tablait sur un chiffre d’affaires compris entre 89 et 93 milliards de dollars pour la première période de l’exercice suivant. Cette prévision a été revue à la baisse, a indiqué Tim Cook dans une note envoyée aux investisseurs le 2 janvier 2019. La firme de Cupertino ne s’attend plus qu’à dégager des recettes de 84 milliards de dollars (contre 88,2 durant Q1 2018).

Tim Cook met cette dépréciation sur le compte de ventes plus faibles que prévues dans les marchés émergents, notamment en Chine, où les tensions commerciales avec les États-Unis n’aident pas. Il cite aussi l’iPhone, qui a généré moins de chiffre d’affaires, comme le prédisaient plusieurs analystes, en raison d’un taux de renouvellement plus faible qu’espéré. Sur ce point, les iPhone XS, XS Max et XR ont sans doute manqué de nouveautés marquantes.

Apple à la bourse le 3 janvier 2019 // Source : Capture d’écran

Une baisse de 7,55 % à la bourse

La conséquence de cette annonce s’est vite fait sentir à la bourse, où l’action d’Apple a perdu 7,55 % de sa valeur le 2 janvier 2019 après la clôture. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la capitalisation boursière du géant est tombée sous la barre des 750 milliards de dollars, permettant à Microsoft de passer devant (776,35 milliards de dollars).

Dans son communiqué, Tim Cook souligne quand même plusieurs points positifs pour rassurer les investisseurs. Ainsi, hormis l’iPhone, toutes les autres catégories enregistrent une croissance de 19 % en combiné tandis que la base installée de produits actifs n’aurait jamais été aussi grande (avec plus de 100 millions d’appareils ajoutés en 2018). Enfin, les services vont se prévaloir d’un nouveau trimestre record.

« Nous sommes confiants et impatients de ce que nous avons comme produits et services à venir. Apple innove comme aucune autre entreprise dans le monde, et nous n’allons pas lever le pied », se permet même Tim Cook.

Partager sur les réseaux sociaux