YouTube fait face à l'exaspération de ses créateurs depuis un bon moment, si bien que certains décident tout simplement de migrer sur d'autres plateformes. Susan Wojcicki, la CEO de Youtube, a souhaité s'exprimer sur les projets de la plateforme tout en effectuant un bref état des lieux.

Dans un communiqué du 17 avril 2018, la CEO de YouTube Susan Wojcicki s’est exprimée auprès des créateurs de contenus dont le mécontentement n’a cessé de grossir ces derniers mois. Dans un article, nous parlions même de 2017 comme d’une « année de crise » pour la plateforme et ses critères de monétisation.

Screenshot de la video Tired, Frustrated, But Also Excited de Philip DeFranco

Quatre points majeurs sont abordés par Susan Wojcicki qui découpe méticuleusement les récurrents problèmes rythmant YouTube. Plusieurs ambitions sont passées en revue.

Un objectif de communication

YouTube a fait savoir son désir de mieux communiquer au travers des réseaux sociaux. L’entreprise annonce une amélioration du taux de réponse de 75 % aux tweets lui étant adressés au travers des comptes @TeamYouTube, @YTCreators et @YouTube. D’autres mesures sont citées en exemple (comme la chaîne Creator Insider) et les efforts visent à être poursuivis.

La mise à jour du live streaming a été aussi notamment citée, afin de le rendre plus facile et interactif. YouTube a tout intérêt à améliorer cet outil puisque Twitch constitue un très grand concurrent et les revenus mirobolants de certains streamers ne sont pas pour dissuader la migration. En outre, la CEO cite aussi la mise en place de YouTube Go.

La monétisation au centre des préoccupations

La CEO avoue que les nouveaux critères d’éligibilité à la monétisation mis au point en février dernier ont été une décision difficile et frustrante pour certains créateurs, mais qui aurait permis de rétablir un certain degré de confiance avec les annonceurs.

Elle encourage celles et ceux qui n’ont pas encore atteint le seuil à continuer de produire et construire leur audience en précisant que le processus d’éligibilité serait retravaillé pour le rendre plus rapide. En outre, un nouveau système serait en phase d’essai, où les créateurs renseignent des informations spécifiques pour mieux s’accorder à ce que recherchent les annonceurs.

Également, YouTube teste le parrainage avec un nombre limité de YouTubeurs, on peut voir là un moyen probable de concurrencer Patreon qui est basé sur le seul parrainage.

Toujours renforcer les règles

C’est l’un des plus grands challenges de YouTube, d’après Susan Wojcicki. Celui de l’équilibre délicat qu’il y a à trouver entre liberté d’expression et responsabilités. Les affaires PewDiePie et Logan Paul qui ont ébranlé YouTube n’ont fait qu’accélérer un problème déjà latent depuis plusieurs années.

Grâce à nouvel outil de modération, YouTube souhaite donner aux créatrices et aux créateurs la possibilité de regarder les commentaires avant qu’ils ne soient rendus publics. Les premiers résultats semblent prometteurs, reste à voir l’efficacité de la mesure sur la durée. Cet outil vient s’ajouter aux nombreux renforcements de la plateforme constatés en février dernier.

Susan Wojcicki reconnaît que l’année passée n’a pas été facile pour tout le monde, mais elle promet d’utiliser les retours des utilisateurs pour aider au développement de YouTube. Finissant par une note positive, elle indique que les chaînes générant des revenus annuels à 5 chiffres ont augmenté de 35 %, relevant aussi une augmentation de plus de 40 % pour les chaînes générant des revenus à 6 chiffes.

Partager sur les réseaux sociaux