Pour l'édition 2018 de sa ZOE, Renault mise sur la puissance plutôt que l'autonomie avec un moteur de 80 kW.

Pendant longtemps, au regard de sa faible autonomie (moins de 150 kilomètres), la Renault ZOE était prédestinée à des trajets majoritairement urbains et périurbains. La donne a quelque peu changé depuis la génération capable d’avaler 400 kilomètres selon la norme NEDC (300 kilomètres en usage réel) et l’édition 2018 de la voiture électrique la plus vendue d’Europe depuis trois ans continue sur cette lancée en s’offrant un moteur un chouïa plus puissant. «  Cette motorisation offre à ZOE plus de brio et de polyvalence pour des usages extra-urbains  » précise la firme au losange.

Autonomie inchangée

Dans les faits, Renault introduit le bloc R110 dans sa gamme ZOE. Toujours conçu par les ingénieurs du Technocentre situé dans les Yveline et fabriqué dans l’usine de Cléon en Seine Maritime, il s’apparente à une évolution du R90 en développant 12 kW de puissance supplémentaire malgré un assemblage similaire en termes d’encombrement et de masse. Ce moteur de 80 kW permet surtout d’offrir un peu plus de confort sur voie rapide avec un gain annoncé de deux secondes sur l’accélération entre 80 et 120 km/h. Soit de quoi lui donner un peu de pêche passé le démarrage toujours aussi fulgurant.

Par ailleurs, Renault va profiter du passage au R110 pour se tourner vers le protocole WLTP concernant l’autonomie, protocole plus poussé et précis que celui NEDC. Si les chiffres seront plus bas, ils refléteront davantage la réalité à la faveur d’un cycle de tests plus long et complexe. «  Ce changement de procédure d’homologation ne change pas l’autonomie réelle d’une ZOE, soit 300 km en usage urbain et périurbain  » prévient le géant français, qui a donc boosté le moteur, mais pas la batterie.

Dès le mois de mars 2018, la ZOE pourra aussi être commandée avec une livrée Violet Blueberry, une couleur pour «  un look plus affirmé  » qui s’accompagnera d’un pack idoine sur le niveau de finition Intens. Point de vue connectivité, la plateforme R-Link Evolution sera prochainement compatible avec Android Auto.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux