L'Agence américaine de protection de l'environnement a attesté que la Tesla Model 3 dispose d'une autonomie de 350 kilomètres. Pour le modèle haut de gamme, ce nombre est proche du palier symbolique des 500 kilomètres.

Les choses sérieuses commencent pour la Model 3 de Tesla : les commandes du véhicule sont désormais ouvertes à tout le monde. C’est dans ce contexte que l’Agence américaine de protection de l’environnement (United States Environmental Protection Agency) vient de confirmer que le véhicule dispose de 350 kilomètres d’autonomie (soit 220 miles).

C’est donc la distance que pourra parcourir la Model 3 avant de devoir s’arrêter à proximité d’une zone de chargement. Plus précisément, cette autonomie est valable pour le modèle de base du véhicule électrique — vendu au prix de 35 000 dollars.

La version haut de gamme frise les 500 kilomètres

La version haut de gamme, estimée quand à elle au prix de 44 000 dollars, atteint une autonomie qui frise les 500 kilomètres (soit 310 miles). Ces chiffres font de la Model 3 l’un des véhicules grand public les plus efficaces du marché.

Aux États-Unis, c’est l’EPA qui fait office de norme de mesure de consommation. L’Agence américaine de protection de l’environnement réalise elle-même ces tests, basés sur deux cycles de conduite (urbain et extra-urbain).

tesla-model-3
Elon Musk

L’EPA, plus réaliste que le NEDC

Elle se différencie de la norme NEDC, utilisée en Europe et signifiant « Nouveau Cycle Européen de Conduite. » Or, le protocole de test de cette norme est moins proche de la conduite réelle que ne l’est l’EPA : les épreuves se déroulent dans un cadre clos, avec une batterie complètement rechargée, des pneus bien gonflés… et au volant, une personne entraînée voire un robot. La Tesla Model S avait par exemple passé le test NEDC en 2016, affichant un résultat dépassant les 500 kilomètres d’autonomie.

C’est pour cette raison, que depuis le 1er septembre 2017, la norme NEDC doit progressivement laisser place à un outil de mesure plus réaliste : la norme WLTP (« Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures »).

L’autonomie importante de la Model 3, désormais confirmée, va sans doute contribuer à l’engouement autour du véhicule, dont la puissance de calcul a par ailleurs été augmentée cet été par Tesla.

Partager sur les réseaux sociaux