Tesla a augmenté la puissance de calcul de ses véhicules. Les Model S, Model X et Model 3 sortis d'usine embarquent donc une version améliorée du Hardware 2.0.

Cela fait presque un an qu’Elon Musk a annoncé que les Tesla commercialisées seraient équipées d’un nouvel ensemble matériel pour faire tourner l’Autopilote de la marque. Ce hardware, composé de plusieurs capteurs et caméras est centralisé autour d’un GPU Pascal de Nvidia qui s’occupe de faire les calculs. Ce « Hardware 2.0  », comme l’a nommé la firme, avait été annoncé comme capable de propulser un véhicule autonome de niveau 5 — les mises à jour nécessaires à cet accomplissement n’étant plus que d’ordre logiciel.

Aujourd’hui, on apprend que le lancement de la production des Model 3 a entraîné une légère augmentation de la puissance de calcul des Tesla. Plusieurs sources ont contacté le blog spécialisé Electrek pour affirmer qu’un deuxième GPU aurait été ajouté au hardware des véhicules de production — qu’il s’agisse de Model S, Model X ou Model 3. Les informateurs du blog auraient affirmé qu’en interne, cette nouvelle version du hardware était appelée « 2.5 ». Tesla, de son côté, a estimé dans une déclaration que c’était un peu exagéré d’y voir une mise à jour de demi-cycle, préférant parler de version « 2.1 ».

Cette affirmation du constructeur confirme, cela dit, que l’augmentation de la puissance de calcul a bien eu lieu. Pour Tesla, il s’agit simplement d’une augmentation mineure qui permet un poil plus de sécurité mais qu’il n’est pas question de l’ajout d’un deuxième GPU dans les véhicules de la marque. Pour rappel, les Tesla embarquent un module PX2 de Nvidia, personnalisé par le constructeur. Nvidia propose plusieurs déclinaisons de son kit qui propulse aujourd’hui une grande partie des projets autour de la voiture autonome — le principal concurrent étant Intel, récemment associé à Mobileye.

À quoi cela pourrait-il bien servir ? Eh bien tout l’enjeu pour Tesla, maintenant que les capteurs sont installés, est de parvenir à traiter toutes les informations reçues en local pour passer les différents paliers de l’autonomie de ses véhicules. Dès lors, on peut se demander si les calculs de la société d’Elon Musk n’avaient pas été trop ambitieux quand il affirmait que l’autonomie de niveau 5 pourrait être atteinte sur tous les véhicules équipés de hardware 2.0.

Quoi qu’il en soit, Tesla se veut rassurant : « Nous croyons toujours que l’autonomie complète des véhicules pourra être accomplie sans le moindre changement sur le Hardware 2.0. Si cela n’est pas le cas, et nous pensons que c’est très peu probable que cela ne le soit pas, nous ferons une mise à jour gratuite vers le nouveau hardware pour tous nos clients  ».

 

Partager sur les réseaux sociaux