Le Ministère de la Défense britannique a clarifié sa position à l'égard des drones armés autonomes. Le pays s'oppose au développement et à l'utilisation de drones qui ne seraient pas placés sous une surveillance humaine étroite.

La France vient d’annoncer qu’elle armerait désormais ses drones déployés au Sahel. De nouvelles armes que les militaires de l’Armée de l’Air se refusent à qualifier de robots tueurs — ces derniers ne sont pas en mesure de tirer eux-mêmes grâce à une intelligence artificielle.

De l’autre côté de la Manche, l’armée britannique vient de préciser qu’elle veillerait à ce que de tels engins soient toujours placés sous la surveillance humaine. Le Royaume-Uni cherche ainsi à calmer les inquiétudes récemment émises au sujet des drones armés.

Boîte de Pandore

Au mois d’août 2017, plusieurs chefs d’entreprises travaillant dans les domaines de la robotique et de l’intelligence artificielle ont signé une lettre ouverte, adressée aux Nations Unies. Emmenés par Elon Musk — et sa tendance à se montrer alarmiste au sujet de l’intelligence artificielle –, les signataires du texte dépeignaient un sombre tableau à propos des « armements autonomes. » Ils jugeaient notamment que ces robots armés étaient une « boîte de Pandore », dont l’ouverture pourrait avoir de fâcheuses conséquences.

Le MQ-9 Reaper, un drone similaire à ceux utilisés par l’armée britannique. U.S Air Force / Senior Airman Larry E. Reid Jr.

Sous contrôle humain

Face à cette levée de boucliers, l’armée britannique précise donc quelle sera son approche à l’égard des drones armés. Le Royaume-Uni n’autorisera pas le développement d’armes autonomes qui pourraient potentiellement fonctionner sans la présence d’un humain formé au contrôle de tels outils.

Nous n’avons pas l’intention développer des systèmes d’armes entièrement autonomes

Le Ministère de la Défense britannique a ainsi clarifié sa position : « La politique du Royaume-Uni est que le fonctionnement des armes sera toujours placé sous contrôle, comme une garantie absolue de la surveillance, de l’autorité et de la responsabilité humaines. Le Royaume-Uni ne possède pas de systèmes d’armes entièrement autonomes et n’a pas l’intention d’en développer. »

À l’heure actuelle, le Royaume-Uni dispose d’un escadron de drones Reaper, qui peuvent être armés. Néanmoins, ils sont toujours pilotés à distance.

Partager sur les réseaux sociaux