Jaquar a décidé d'associer les technologies de demain avec un look d'hier pour développer une E-type Zero, une voiture 100 % électrique qui, espérons-le, sera commercialisée.

Nous en parlions récemment : les voitures électriques n’ont pas besoin d’avoir un look futuriste. Bien au contraire, elles auraient tout à gagner à se fondre dans la masse aux côtés des autres. La Jaguar E-type Zero, elle, aura bien du mal à se fondre dans la masse. Non pas parce qu’elle ressemble à un vaisseau spatial sur roues, mais parce qu’elle convoque un style inspiré des années 60. Il s’agit pourtant bel et bien d’un véhicule 100 % électrique, appuyant la volonté du constructeur d’en finir une bonne fois pour toutes avec le thermique en conservant en parallèle l’héritage de la marque, aux antipodes du concept I-PACE (un SUV attendu pour le second semestre 2018).

Le futur dans une robe du passé

L’E-type Zero, un concept pour le moment, base ses lignes sur la E-type Series 1.5 Roadster datant de 1968 et considérée comme la plus belle voiture du monde selon Enzo Ferrari – un sacré gage de qualité. En somme, elle prend la forme d’une décapotable avec une silhouette arrondie et élégante, résolument rétro malgré la présence de phares à LED. Si elle a un pied dans le passé, la E-type Zero a le regard orienté vers le futur, matérialisé par un moteur électrique de 220 kW capable d’avaler le 0 à 100 km/h en 5,5 secondes (c’est une seconde plus rapide que la E-type Series 1).

«  Nous avons intégré la transmission électrique dans la structure E-type existante, ce qui signifie qu’un moteur conventionnel pourrait être réinstallé. Nous pensons que c’est essentiel puisque cela permet à Jaguar de rester authentique à son ADN  » souligne Tim Hannig, directeur de Jaguar Land Rover Classic. La transition, en douceur, est autrement renforcée par le fait que rien n’a vraiment changé, au fond. On pourrait même parler d’une simple conversion chez un préparateur. Sur le long terme, Jaguar entend éventuellement introduire ce bloc électrique dans tous ses modèles iconiques, dans le sillage de son moteur à six cylindres utilisé de 1949 à 1992. «  Nous pouvons utiliser cette technologie pour transformer n’importe laquelle de nos Jaguar à moteur XK  » indique Tim Hannig, ouvra la porte à d’autres revival du genre.

Point de vue autonomie, la E-type Zero devrait pouvoir monter jusqu’à 270 kilomètres grâce à son faible poids (46 kilos de moins sur la balance) et son aérodynamique jugée bonne selon Jaguar. Sa batterie de 40 kWh est conçue pour se recharger en six à sept heures.

Vous pourrez aller voir cette merveille ce week-end à Londres, à l’occasion du JLR Tech Fest.

Partager sur les réseaux sociaux