Malgré ses explosions, le Galaxy Note 7 attirerait toujours l'attention des fans coréens de Samsung. Le géant technologique asiatique a par ailleurs tout prévu pour satisfaire ces amoureux du stylet : 400 000 appareils vont être mis en vente sous l'appellation « fandom edition ». Avis aux pyromanes.

Son échec avait quelque chose d’extraordinaire et d’historique pour la téléphonie, plaçant de fait le Samsung Galaxy Note 7 dans une sorte de panthéon de la gloire malheureuse. La première phablette massivement explosive serait-elle une légende ?

Fandom edition : mais de quels fans parle-t-on ?

Pour le constructeur coréen, il s’agit, légende ou non, surtout d’une plaie. Rappelons que la société cherche toujours un moyen d’écouler ses stocks de téléphones renvoyés depuis les quatre coins du globe. De fait, l’idée qu’il existerait une sorte de singularité à collectionner un téléphone explosif arrange beaucoup Samsung.

note7
CC Aaron Yoo

Et en effet selon le Wall Street Journal, le Coréen s’apprêterait à mettre en vente une version fandom de la phablette maudite pour les collectionneurs et autres piqués du mobile.

Selon le quotidien financier, les fans de Samsung devront débourser tout de même plus de 600 $ (700 000 won) pour obtenir l’objet de collection. Néanmoins, avec 400 000 appareils mis sur le marché, l’offre semble plutôt solide pour un produit qui fonctionne — il a été remis à neuf et les batteries ont été remplacées — mais qui interroge : la demande existe-t-elle alors que le S8 se vend comme des petits pains ?

Pour un collectionneur, le risque à prendre semble par ailleurs assez lourd : Samsung n’a pas encore annoncé le nombre d’appareils remis en vente, mais au 400 000 sud-coréens, s’ajouteront des stocks réservés à d’autres nations. On peut donc s’attendre à plus de 500 000 Note 7 mis en vente, ce qui limitera rapidement la rareté et la valeur de l’objet de collection.

À l’usage néanmoins, pour 600 $, vous trouverez un bon smartphone Samsung au prix légèrement réduit. Néanmoins, bon courage à ceux qui tenteront de monter dans un avion avec leur phablette de collection, car même refurbished, le Note 7 est toujours persona non grata.

Partager sur les réseaux sociaux