Après les voitures, les bateaux. La Norvège se lance dans la construction d'un cargo de transport massif, entièrement autonome et électrique. L'idée : économiser en coût et émissions de gaz à effet de serre.

Le marché de l’automobile est en pleine révolution, avec la mise en place de l’électrique à grande échelle et, surtout, le développement des véhicules autonomes. Cette technologie ne se limite pas aux voitures ou aux camions : elle concerne aussi les cargos maritimes de transport. C’est en tout cas l’ambition d’un projet norvégien qui devrait débuter l’année prochaine.

La société productrice d’engrais Yara International et le groupe industriel Kongsberg se sont ainsi associés pour construire le Yara Birkeland, un cargo totalement électrique et autonome, permettant de transporter jusqu’à 100 conteneurs à une vitesse de 12 à 15 nœuds. Ce bâtiment devrait transporter des engrais entre trois ports du sud de la Norvège, avec dans un premier temps un équipage, avant de devenir petit à petit autonome entre 2019 et 2020.

Économie et écologie

C’est le directeur du projet, Bjorn Tore Orvik, qui avance les chiffres, confiant de l’avancée du cargo. Celui-ci devrait avoir une portée de 120 kilomètres, et ainsi faire économiser près de 40 000 voyages en camion par an. « Avec ce nouveau conteneur autonome alimenté par batterie, nous déplacerons le transport de la route vers la mer, et réduirons ainsi les émissions de bruit et de poussière tout en améliorant la sécurité des routes locales et en réduisant les émissions […] de CO2 », affirme Svein Tore Holsether, cadre chez Yara.

Ce nouvel appareil devrait en effet réduire les émissions de C02 de près de 678 tonnes par an, par rapport au mode de transport aujourd’hui utilisé par les entreprises à l’origine du projet. Cela est permis par les batteries du bateau qui y seront intégrées, et qui ne se rechargeront qu’en électricité issue de centrales hydroélectriques.  Le fait que le projet naisse en Norvège peut paraître surprenant quand on sait que le pays nordique est un important producteur de pétrole.

Mais grâce à son système d’incitation fiscale des plus avantageux, la Norvège favorise le développement des véhicules électriques. Les premiers cargos de transport autonomes devraient circuler tout près des eaux norvégiennes, mais aussi américaines. En France, on préfère les catamarans.

Partager sur les réseaux sociaux