Apple a déposé un brevet sur lequel figurent les esquisses d'un Mac, où s'emboîte un iPhone à la place du trackpad. Un autre dessin montre une tablette, positionnée à la place de l'écran de l'ordinateur.

Les smartphones servent à tout, sauf à téléphoner : vous avez très certainement déjà entendu cette phrase au moins une fois, non ? Il est vrai que, de nos jours, le niveau de sophistication des téléphones mobiles a largement dépassé le choix binaire entre décrocher et raccrocher. Certaines entreprises n’hésitent pas à concevoir, par exemple, des objectifs interchangeables pour l’iPhone 7, des petits gadgets qui renouvellent les possibilités d’usage du smartphone d’Apple.

Dans le même esprit, pourquoi ne pas imaginer qu’un iPhone puisse se transformer en trackpad, voire convertir un iPhone en ordinateur  ? Apple n’a pas attendu qu’une autre entreprise en ait l’idée, et a d’ores et déjà déposé un brevet pour garder le projet bien au chaud dans son giron.

US Patent and Trademark Office

Les premières esquisses du projet montrent en effet un Mac, dans lequel un iPhone s’emboîte à l’endroit où se situe traditionnellement le trackpad. Un second visuel du brevet dévoile une tablette, emboitée dans un Mac. Elle occupe cette fois-ci la place de l’écran de l’ordinateur. On peut imaginer que le dock utilise la surface tactile ou utilise l’appareil mobile pour le transformer en ordinateur portable.

US Patent and Trademark Office

Évidemment, le simple dépôt de ce brevet ne signifie pas en soi qu’Apple songe déjà à travailler sur le projet, et encore moins qu’il va être rendu accessible au grand public.

Ce n’est pas la première fois qu’une marque envisage ce type de projet. Avant Apple, Motorola s’était déjà penché sur la question avec son Atrix 4G, suivi de HP avec le Elite X3 Lapdock. Les deux projets n’avaient pas rencontré un très grand succès en raison du coût des appareils, qui touchaient surtout une niche de consommateurs.

Si d’aventure la firme à la pomme se lance dans la concrétisation de ce brevet, il lui faudra résoudre un autre problème. En effet, l’utilisation d’un smartphone et celle d’un ordinateur peuvent totalement diverger. Si le premier est plus régulièrement changé et mis à jour, le deuxième ne l’est pas nécessairement et a une durée de vie plus longue. L’idée d’une convergence totale des produits est séduisante, mais elle enferme l’utilisateur dans un écosystème matériel : même en restant chez le même constructeur, il doit généralement tout racheter pour mettre à jour sa configuration, dock et smartphone.

Partager sur les réseaux sociaux