Le LG G6 ouvre le bal des flagships en menant la danse au salon de Barcelone. Nous avons pu tester le smartphone qui s'impose clairement comme le plus intéressant du MWC.

Dès dimanche matin, au MWCLG ouvrait les hostilités en présentant son G6. Dernier né d’une longue lignée de smartphone premium, le nouveau produit du Coréen se devait de réparer les errements de l’année passée avec le G5, qui n’a pas trouvé son public.

Mais en étant le premier grand flagship de l’année à être introduit à la presse, ce nouveau modèle devait aussi prendre une avance considérable sur ses futurs concurrents, du P10 de Huawei en passant par le prochain S8 de Samsung.

Pour relever ce défi, le constructeur a su se recentrer en construisant un produit qui, selon le discours officiel, doit coller avec les attentes des consommateurs en ce début d’année 2017. Pari réussi ? Pour nous, ce G6 a déjà le mérite d’être le flagship le plus singulier mais également le plus innovant du salon barcelonais.

Une phablette qui tient dans la paume de la main

Impossible de débuter cette présentation sans parler de l’écran du G6. Doté d’une très belle dalle de 5,7 pouces, comme le Note 7 ou un Mi Note — soit le calibre phablette –, le G6 est d’abord un écran. Ce dernier possède une résolution Quad HD, soit 2880 x 1440, il est donc prêt pour la réalité virtuelle (et compatible Daydream).

La dalle, IPS, est Dolby Vision un drôle de label qui garantit un haut niveau de contraste, le fameux HDR. En pratique, ces labels se font vite oublier et il ne reste que l’expérience d’un écran très lumineux, aux couleurs vives et évidemment nettes, nuancées et prononcées.

LG nous a invité à apprécier des contenus HDR (Netflix) sur la dalle du smartphone. Si cela fonctionnait, nous ne sommes pas en mesure de de certifier le respect du haut niveau de contraste sur un salon à l’œil nu, mais la norme est là.

La vraie particularité de cet écran se trouve bien sûr à ses extrêmités, avec des angles qui sont recourbés. Est-ce pratique ? Pas nécessairement mais c’est indéniablement esthétique et rend la face avant de l’appareil tout à fait singulière. En fait, ces angles n’enlèvent rien à l’expérience mais ajoutent un petit supplément de charme.

De plus, cet écran occupe effectivement une grande part de la face avant du smartphone, donnant l’impression de prendre en main un simple écran aux formes naturelles. En langage de marketeux, nous pourrions dire que l’expérience est immersive. Dans notre propre lexique, nous dirons seulement que ce choix donne au Coréen la possibilité de présenter, enfin, un smartphone qui ne ressemble à aucun autre.

Grâce à une gestion de l’espaces intelligente, la dalle de 5,7″ est contenue dans un corps — en aluminium protégé par du Gorilla Glass pour éviter les traces de doigts nous dit-on — plutôt étroit.

Une petite main peut tenir un G6

Une fois dans la main, le téléphone épouse gracieusement notre paume et aucun des angles de la dalle n’est inaccessible à nos doigts. En somme, c’est une phablette parfaitement accessible à tout type de mains : nous avons demandé à une présentatrice de tenir l’appareil dans sa main pour un comparatif et il dépassait à peine ses phalanges. Le confort est encore supérieur si vous êtes doté de mains de taille moyenne ou grande. Nos confrères de FrAndroid ont par ailleurs très justement observé que ce G6 est bien plus petit qu’un iPhone 7 Plus, qui embarque lui une dalle de seulement 5,5″.

iPhone 7, G6, iPhone 7 Plus

Grand angle, double capteur : la photo facile

L’autre particularité de ce G6 se trouve dans ses capacités photographiques. Les tests ultérieurs le confirmeront mais il apparaît comme un très bon photophone.

Pour rappel, il est doté au dos d’un double-capteur (chacun dispose de 13 Mpx) : ici, un capteur est normal, avec une lentille classique quand l’autre dispose d’un grand angle (125°). En pratique, la fluidité de l’appareil impressionne et la différence entre les deux capteurs se ressent très nettement. De plus, l’interface très riche de LG invite réellement à s’amuser avec les différentes fonctionnalités proposées par le constructeur. Moins austère qu’une interface Huawei-Leica, le Coréen a travaillé son application photo qui dispose d’un nombre étonnant de modes.

Comparatif des différents angles du capteur frontal

Côté selfie, à l’avant de l’appareil donc, on trouve un capteur de 5 Mpx également grand angle (100°). En pratique, cela permet, très prosaïquement, de voir tous vos amis sur vos selfies.

Les fonctionnalités marquantes (et celles qui manquent)

Nous n’avons pas eu l’occasion de plonger dans une piscine avec le téléphone, toutefois rappelons qu’il est submersible (un mètre durant 30 mn). Une fonctionnalité qui ajoute encore du plaisir à utiliser en toutes occasions les fameux capteurs.

La grosse déception de ce G6 reste sa partie audio. Annoncé avec un Quad-DAC, capable en outre de gérer à l’intérieur même de l’interface les différentes impédances de vos matériels audio, le programme faisait rêver. LG ne semble toutefois pas considérer le public français comme audiophile– pourtant deal maker selon nous. Il en va de même de la charge sans fil, peut-être plus annecdotique, qui est réservée à d’autres marchés.

Enfin, pour ce qui est du design général et des couleurs, le G6 n’est pas exempt de défaut et ses rondeurs sont parfois trop marquées. Les tranches auraient pu être plus élégantes notamment, il a un petit côté plxayskool qu’on retrouve souvent dans le design de la marque coréenne. Sa version argentée est d’un goût un peu douteux car sa face avant brille littéralement à cause d’un effet métallique étrange. En blanc ou en noir, la sobriété rend un grand service à un beau smartphone.

En somme, malgré la vraie déception de ne pas avoir pu jouer avec la partie audio luxueuse de l’appareil, ce G6 reste pour le moment notre smartphone préféré du salon. Inventif, plaisant et agréable, il est une vraie invitation à s’amuser, à l’utiliser en toutes conditions et à éprouver sa solidité tant vantée.

Par ailleurs, chez LG, nous avons été invités à importer le modèle Quad-DAC : selon les responsables, la garantie s’appliquera en France. À l’occasion d’un voyage à Séoul, vous pourrez alors vous doter d’un vrai smartphone hi-res.

À lire sur Numerama : À la découverte du LG G6, le virage à 180° du Coréen

Partager sur les réseaux sociaux